Guerre en Ukraine : comment l’Union européenne fait face à l’afflux de réfugiés

Le 24 avril 2022, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) recensait plus de 5,23 millions d’Ukrainiens ayant été contraints de fuir leur pays après l’invasion russe. Ce nombre pourrait atteindre 10 millions si la guerre se poursuit. L’Union européenne a accordé une protection temporaire aux réfugiés en provenance d’Ukraine , et les citoyens européens ont fait preuve d’une grande solidarité à leur égard. Cet important afflux de réfugiés suscite toutefois certaines craintes. Mais il faut relativiser ces inquiétudes et analyser différentes possibilités de répartition de ces millions de réfugiés entre les pays de l’UE.

The Conversation
The Conversation

Une opportunité à moyen terme…

L’expérience offerte par l’étude des précédents flux massifs de réfugiés incite à penser que l’exil des personnes en provenance d’Ukraine ne devrait avoir, à moyen terme, que des effets mineurs sur les économies des pays de destination. En effet, comme les migrants économiques, les réfugiés occupent des emplois caractérisés par une pénurie de main-d’œuvre ; leur présence favorise la création de nouveaux emplois ; ils consomment et, parfois, investissent, dans les pays d’accueil. Un exemple contemporain est l’étude de l’afflux massif de réfugiés syriens en Allemagne en 2015 et 2016 qui démontre leur contribution positive à l’économie du pays hôte, même si dans un premier temps leur arrivée a pu augmenter la concurrence sur le marché du travail pour la population locale la moins qualifiée.

Les réfugiés ne constitu...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles