Guerre en Ukraine : ce que l’on sait de la frappe meurtrière de Makiïvka

La Russie a reconnu ses plus lourdes pertes militaires en une seule attaque en Ukraine avec la mort d'au moins 63 soldats dans une frappe sur la ville de Makiïvka, à l'est du pays (image d'illustration).  - Credit:LEON KLEIN / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
La Russie a reconnu ses plus lourdes pertes militaires en une seule attaque en Ukraine avec la mort d'au moins 63 soldats dans une frappe sur la ville de Makiïvka, à l'est du pays (image d'illustration). - Credit:LEON KLEIN / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP

La Russie a reconnu ses plus lourdes pertes militaires en une seule attaque en Ukraine avec la mort d'au moins 89 soldats dans une frappe sur Makiïvka, dans l'est du pays. Lundi en début d'après-midi, le ministère russe de la Défense a, fait extrêmement rare, annoncé que 63 de ses soldats avaient été tués dans une frappe réalisée à l'aide d'un système lance-missiles Himars, une arme fournie par les États-Unis à l'Ukraine dans son combat contre Moscou et qui permet des bombardements en profondeur, loin derrière les lignes ennemies. Le bilan a grimpé à 89 morts dans la soirée.

La ville de Makiïvka, située en territoire occupé de longue date par Moscou, à l'est de celle de Donetsk, est l'un des bastions aux mains des séparatistes prorusses depuis leur conflit avec Kiev commencé en 2014. Selon le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, qui n'a pas donné de date pour cette frappe, quatre missiles ont visé « un centre de déploiement provisoire » de l'armée. Deux autres roquettes ont été abattues, selon lui.

Cette annonce est exceptionnelle : il s'agit non seulement du plus lourd bilan en une seule attaque admis par Moscou depuis le début de son invasion en février, mais elle représente aussi la première communication sur des pertes militaires depuis septembre, lorsque le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, avait évoqué 5 937 morts dans les rangs de l'armée russe.

À LIRE AUSSIComment Poutine viole le droit de la guerre

L'Ukraine évoque u [...] Lire la suite