Guerre en Ukraine: l’armée russe tente par tous les moyens de recruter de nouveaux soldats

Campagnes publicitaires, messages à la télévision, annonces sur les sites d’emploi avec des salaires intéressants à la clé et recrutement dans les prisons : les autorités tentent d’attirer de nouvelles forces dans les rangs des militaires. Vladimir Poutine se refusant, pour l’instant, à ordonner la mobilisation générale, il faut trouver d’autres moyens pour alimenter en hommes les troupes en Ukraine.

Le site Superjob.ru, la plus grande plateforme de recherche d’emploi en Russie affiche 20 060 offres dans le secteur militaire. Si, la plupart du temps, les salaires correspondent à ceux proposé en temps de paix, certaines annonces proposent des rémunérations jusqu'à 200 000 roubles par mois (plus de 3 200 euros) pour un simple poste de soldat, avec de nombreux avantages sociaux.

Le portail interactif de la commission du travail et de l'emploi de la région de Khabarovsk affiche lui 356 postes vacants de militaires pour l’unité n°51460. Cette unité abrite la 64e brigade de fusiliers motorisés, soupçonnée de crimes de guerre à Boutcha, près de Kiev - des accusations que Moscou rejette, évoquant une mise en scène des autorités de Kiev.

Les annonces ne précisent pas si nouvelles recrues seront envoyées en Ukraine. Mais « toutes ces offres d’emploi nous indiquent que l'armée n'a pas assez de monde. Il y a d’une part, les pertes, les morts et les blessés. Il y a aussi les gens qui quittent l'armée. Tout cela crée un problème de recrutement », indique Pavel Luzin, expert militaire, basé à Saint-Pétersbourg.

Reconstituer les forces


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles