Guerre en Ukraine : l’Allemagne ne s’est toujours pas décidée sur la livraison de chars Leopard à Kiev

© ANDRE PAIN / AFP

Depuis des mois, l’Ukraine réclame la livraison de chars d’assaut Leopard 2 à Berlin. Kiev attendait donc beaucoup de la réunion qui a eu lieu ce vendredi entre les alliés à Ramstein, en Allemagne. En effet, l’objectif de celle-ci était clair : décider d'une aide militaire supplémentaire à Kiev. L’espoir a été de courte durée. À l’issue de cette réunion, c’est le nouveau ministre de la Défense allemand, Boris Pistorius, qui en a évoqué les conclusions. La question de la livraison d’armes « a été discutée » entre les alliés de l’Ukraine, mais « aucune décision n'a été prise », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

« Nous ne pouvons pas dire aujourd’hui quand (une décision sera prise) et quelle sera la décision sur les chars Leopard », a-t-il indiqué. « Nous n'hésitons pas, nous pesons simplement le pour et le contre (...) Nous avons la responsabilité de réfléchir attentivement aux conséquences pour toutes les parties au conflit », a justifié Boris Pistorius. Le ministre a affirmé que l’« impression » que l'Allemagne s'oppose seule à la livraison de chars à Kiev est « fausse ».

Lire aussi - TRIBUNE. Guerre en Ukraine : « Attention, d’anciens militaires français contribuent aux intérêts du Kremlin »

À l’ouverture de la réunion, le président ukrainien Volodymyr Zekensky a exhorté ce vendredi les occidentaux à accélérer leurs livraisons d'armes lourdes. Notamment de chars et missiles longue portée, pour soutenir son pays dans les batailles cruciales à venir. « Il es...


Lire la suite sur LeJDD