Publicité

Guerre en Ukraine : le Kremlin reconnaît que la Russie est en « état de guerre »

L’usage des mots est soigneusement choisi. Depuis plus de deux ans, la Russie rechigne à qualifier le conflit en Ukraine de « guerre ». Pour le Kremlin, l’invasion orchestrée chez son voisin, en février 2022, relevait d’ « une opération militaire spéciale ». La sémantique a désormais changé au sein du pouvoir russe, comme en témoignent les récents propos tenus par le porte-parole du Kremlin à un média local.

Pour Dmitri Peskov, Moscou est en « état de guerre ». Dans un entretien accordé à Argoumenty i Fakty, ce fidèle de Vladimir Poutine a reconnu que l’expression d’ « opération militaire spéciale » était obsolète dans le cadre d’une intervention de « l’Occident collectif (…) aux côtés de l’Ukraine ». « C’est déjà devenu une guerre », a-t-il insisté. Quelques jours après la réélection du maître du Kremlin, Vladimir Poutine, le terme de « guerre », avalisé par le pouvoir, témoigne d’une nouvelle stratégie.

Des condamnations

Car depuis le lancement de l’assaut en Ukraine, le Kremlin n’a eu de cesse de punir les individus osant subvertir la propagande officielle. Le mot « guerre » était interdit dans l’espace public. Tout réfractaire était soumis à des sanctions pécuniaires et à de possibles peines de prison, comme le rappelle Le Figaro. De hauts responsables, parmi lesquels Vladimir Poutine, avaient pourtant déjà employé le terme « guerre », mais pour disqualifier l’Occident, accusé d’être à l’origine d’un « conflit ».

À lire aussi Dans la débâcle de l’« opération ...


Lire la suite sur LeJDD