Guerre en Ukraine: Kiev souhaite la venue de Macron avant la fin de la présidence française de l'UE

Le ministre des Affaires étrangères ukrainien Dmytro Kouleba, en Bulgarie, le 19 avril 2022 - Nikolay DOYCHINOV - AFP
Le ministre des Affaires étrangères ukrainien Dmytro Kouleba, en Bulgarie, le 19 avril 2022 - Nikolay DOYCHINOV - AFP

Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a souhaité mardi que le président français Emmanuel Macron, qui ne s'est pas rendu en Ukraine depuis le début de l'invasion russe, visite Kiev avant la fin de la présidence française de l'UE le 30 juin, dans une interview à la chaîne française LCI.

"Il est le bienvenu, peu importe quand. Il serait bon que M. Macron vienne pendant la présidence française de l'UE, et le meilleur serait qu'il vienne avec d'autres livraisons d'armes pour l'Ukraine, voici l'aide la plus précieuse que nous pouvons recevoir de la France", a déclaré Dmytro Kouleba.

Emmanuel Macron, qui s'était rendu à Moscou puis à Kiev les 7 et 8 février avant l'invasion russe le 24, n'est jamais retourné en Ukraine depuis. Il est également un des seuls chefs d'Etat européen à continuer à s'entretenir régulièrement avec le président russe Vladimir Poutine.

Un déplacement que le président fera "en temps utile"

Plusieurs responsables européens, ainsi que le Premier ministre britannique Boris Johnson et le Premier ministre canadien Justin Trudeau, se sont rendus à Kiev depuis le début du conflit. La France préside jusqu'au 30 juin l'Union européenne, mais le président Macron a régulièrement répété qu'il se rendrait à Kiev "en temps utile".

"En temps utile, dans les conditions utiles, je ferai ce déplacement", a-t-il encore dit mardi soir.

La ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna s'est rendue lundi à Kiev, une première pour un représentant français depuis le début de l'invasion russe, et une visite du président français a été "à l'ordre du jour", selon Dmytro Kouleba.

Appel à de nouvelles sanctions contre la Russie

Interrogé sur la situation à Severodonetsk, dans l'est de l'Ukraine, Dmytro Kouleba a déclaré que des "combats de rue" s'y déroulaient et a demandé des "canons de calibre 150, systèmes à lance roquettes multiples et blindés pour assurer la mobilité de notre armée". Outre les livraisons d'armes, l'Ukraine demande la saisie des avoirs russes.

"Les pays doivent faire passer des lois qui permettent de saisir des avoir russes et les transférer à l'Ukraine pour la reconstruction. Selon nos estimations, les avoirs russes qui pourraient être transférés à l'Ukraine se trouvent en France, les efforts les plus importants se trouvent en France, nous collaborons donc avec la France pour nous assurer que ces mesures soient prises", a-t-il dit.

Alors qu'Emmanuel Macron avait estimé le 9 mai que la paix ne se construirait pas dans "l'humiliation de la Russie", Dmytro Kouleba a estimé que qu'il ne fallait "pas prendre en compte cet aspect".

"Nous ne devons pas permettre à Poutine une issue qui lui permette de sauver la face car sinon il continuera son agression", a-t-il dit.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles