Guerre en Ukraine : Kiev reconnaît pour la première fois avoir frappé des bases russes en Crimée

Le commandant en chef de l'armée ukrainienne, Valery Zaloujny, a pour la première fois reconnu mercredi avoir mené des frappes de missiles ayant visé en août des bases russes en Crimée annexée, menaçant de poursuivre ce type d'opérations. L'Ukraine a "effectué avec succès des frappes de missiles sur des bases militaires de l'ennemi, notamment sur l'aérodrome de Saki", a-t-il écrit dans un article publié par l'agence de presse publique Ukrinform.

Des explosions avaient retenti début août sur cet aérodrome russe situé en Crimée et avaient fait un mort et plusieurs blessés et détruit notamment des munitions destinées à l'aviation militaire. Jusque-là, Kiev n'avait pas reconnu officiellement de responsabilité dans cette attaque, ni dans une autre qui avait touché quelques jours plus tard un dépôt de munitions dans le nord de la Crimée.

Kiev souhaite davantage d'armes de longue portée

"La tâche des forces armées ukrainiennes pour 2023" est de continuer à "déplacer les hostilités" vers cette péninsule, où Moscou dispose "de groupements importants de troupes" pour son invasion, a ajouté le responsable militaire.

Valery Zaloujny, qui s'exprime rarement dans les médias, a appelé à cette occasion les soutiens occidentaux de l'Ukraine à envoyer davantage d'armements de longue portée. Le rayon d'action des missiles de croisière russes atteint les 2.000 km, alors que celui des forces ukrainiennes ne dépasse pas les 100 km, a-t-il précisé.


Lire la suite sur Europe1