Guerre en Ukraine : Kiev de nouveau touchée par des frappes russes, l’ouest du pays dans le noir

Ce mercredi 23 novembre la Russie a mené de nouvelles frappes sur la capitale ukrainienne. (photo d’illustration prise à Kiev le 10 octobre après une frappe visant une centrale thermique à Kiev).
Oleksandr Khomenko / NurPhoto / Getty Images Ce mercredi 23 novembre la Russie a mené de nouvelles frappes sur la capitale ukrainienne. (photo d’illustration prise à Kiev le 10 octobre après une frappe visant une centrale thermique à Kiev).

GUERRE EN UKRAINE - Des villes entières plongées dans le noir. Un site d’« infrastructure » à Kiev a été bombardé ce mercredi 23 novembre, a indiqué le maire Vitali Klitschko, peu après une série d’explosions entendues par des journalistes de l’AFP dans la capitale ukrainienne. Dans la capitale, les frappes russes ont fait au moins trois morts et six blessés.

« Un site d’infrastructure a été touché. Restez dans les abris », a écrit le maire de Kiev sur Telegram, sans donner plus de détails. Selon un journaliste de l’AFP, juste après une série d’explosions, un quartier nord de Kiev s’est retrouvé sans électricité.

« Plusieurs autres explosions dans divers quartiers », a-t-il ajouté peu après. « Services de secours et médecins sont en route vers les lieux » touchés, a-t-il ajouté.  Des problèmes avec le réseau mobile ont également été observés dans la capitale.

Lviv « sans lumière »

Le gouverneur de la région de Kiev, Oleksiï Kouleba, a fait état sur Telegram de zones « résidentielles » et « sites d’infrastructures critiques » touchés dans cette région. « Il y a un risque de nouveau bombardements », a-t-il averti.

Des sites énergétiques dans l’ouest du pays ont aussi été détruits par des frappes russes. « Toute la ville » de Lviv est sans lumière, a affirmé son maire, Andriï Sadovy. « Nous attendons des informations complémentaires d’experts. Il peut y avoir des interruptions d’approvisionnement en eau », a-t-il déclaré sur Telegram.

La capitale Kiev et d’autres villes ukrainiennes ont déjà été touchées mi-novembre par des frappes russes « massives » ayant détruit des infrastructures stratégiques.

Plus d’informations à venir...

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi