Guerre en Ukraine: un journaliste français de la chaîne BFMTV tué près de Sievierodonestk

Un journaliste français qui travaillait pour la chaîne d'information en continu BFMTV et accompagnait des civils à bord d'un bus humanitaire a été tué ce lundi en Ukraine, a annoncé le président Emmanuel Macron sur Twitter. Une enquête pour crime de guerre a été ouverte, a informé le parquet anti-terroriste.

« Journaliste, Frédéric Leclerc-Imhoff était en Ukraine pour montrer la réalité de la guerre. À bord d'un bus humanitaire, aux côtés de civils contraints de fuir pour échapper aux bombes russes, il a été mortellement touché », a écrit le chef de l'État.

« BFMTV a l'immense douleur d'annoncer la disparition de Frédéric Leclerc-Imhoff », journaliste reporter d'images, âgé de 32 ans, a confirmé la chaîne sur son antenne. Ce dernier, qui portait un gilet pare-balles a été blessé par un « éclat d'obus alors qu'il suivait une opération humanitaire » au niveau du cou, a-t-elle précisé. Il s'agissait de la deuxième mission en Ukraine du vidéaste qui travaillait depuis six ans pour BFMTV. Le journaliste Maxime Brandstaetter, qui accompagnait Frédéric Leclerc-Imhoff sur ce reportage, a été « légèrement blessé », a indiqué la chaîne.

Le gouverneur de la région de Lougansk avait prévenu dans l'après-midi sur le réseau Telegram que l'opération, qui visait l'évacuation de 10 personnes, avait été annulée en conséquence.

(Avec AFP)


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles