Guerre en Ukraine: Guterres reçu par Erdogan avant son déplacement à Moscou et Kiev

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, est attendu à Moscou ce mardi, puis à Kiev jeudi, pour tenter une médiation dans la guerre qui frappe l’Ukraine depuis le 24 février. Avant sa visite en Russie, António Guterres était à Ankara lundi, où il a été reçu par le président turc. Depuis plusieurs semaines, Recep Tayyip Erdogan essaye de jouer les médiateurs dans le conflit en Ukraine et de faciliter les interventions humanitaires.

Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

Pour Antonio Guterres, attendu à Moscou et Kiev, il s’agissait de faire le point sur les efforts de médiation turcs avec Recep Tayyip Erdogan, qui s’implique personnellement dans ce dossier. Le chef de l’État turc a d’ailleurs rappelé qu’il s’était entretenu dimanche avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky et a annoncé qu’il téléphonerait ce mardi au président russe Vladimir Poutine.

Le secrétaire général de l’ONU a affiché son « soutien » aux initiatives diplomatiques turques pour faire dialoguer les belligérants. Recep Tayyip Erdogan a quant à lui salué le « processus d’Istanbul » – ainsi qu’il a rebaptisé les négociations russo-ukrainiennes qui se sont tenues à Istanbul fin mars et qui pourraient reprendre prochainement – les qualifiant de « meilleure solution à la crise ».

Le président turc a aussi répété son souhait de « travailler » avec les Nations unies pour « contribuer à l’évacuation des civils et à l’accès de l’aide humanitaire » en Ukraine. Le secrétaire général de l'ONU souhaite la création d'un « groupe de contact humanitaire » réunissant l'Ukraine et la Russie sous l’égide des Nations unies, et dont les réunions pourraient se tenir en Turquie. Un projet qui confirmerait aux yeux d’Ankara sa position d’intermédiaire privilégié entre Moscou et Kiev.

A lire aussi : Guerre en Ukraine: le secrétaire général de l'ONU se rend à Ankara avant Moscou et Kiev

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles