Guerre en Ukraine : le groupe Wagner ouvre son premier QG en Russie

Fondée en 2014, cette organisation paramilitaire présente sur le terrain de nombreux conflit dans le monde est qualifiée de « pilier » de la défense des intérêts russes par son fondateur, proche de Poutine.

GUERRE EN UKRAINE - De l’ombre à la lumière. Le groupe paramilitaire russe Wagner a ouvert ce vendredi 4 novembre son premier QG en Russie, dans la ville de Saint-Pétersbourg, a constaté un journaliste de l’AFP.

Evguéni Prigojine (parfois orthographié Yevgeny Prigozhin), qui a récemment confirmé avoir fondé le groupe très secret et déployé dans des pays d’Amérique latine, d’Afrique et en Ukraine, avait annoncé l’ouverture de ce bureau à l’occasion de la Journée de l’unité nationale dans un communiqué publié sur le site de sa société Concord.

« La mission du Centre PMC Wagner est de fournir un environnement confortable pour générer de nouvelles idées afin d’améliorer la capacité de défense de la Russie », a déclaré M. Prigozhin dans son communiqué.

Il s’agit là d’une nouvelle preuve ostentatoire de l’émergence progressive de cette entité comme un acteur actif de la défense des intérêts russes dans le monde, après plusieurs années à agir dans l’ombre, au point d’être régulièrement surnommée l’armée cachée de Vladimir Poutine.

Un rôle crucial dans l’invasion de l’Ukraine

C’est donc un bâtiment à la façade de verre composé de plusieurs étages, et surmonté d’un grand panneau blanc marqué « Wagner » qui a ouvert ses portes ce vendredi. Des individus en tenue de camouflage déambulaient dans les couloirs gris du bâtiment, en regardant une exposition présentant des drones.

Le mois dernier, Yevgeny Prigozhin a mis fin à des années de rumeurs en reconnaissant avoir fondé l’obscur groupe. Pendant des années, le groupe Wagner a été soupçonné de jouer un rôle dans la réalisation des ambitions de Moscou à l’étranger, des affirmations que le Kremlin a toujours nié.

Mais depuis la résurgence du conflit avec l’Ukraine, le groupe - et son chef - ont joué un rôle de plus en plus important dans l’offensive de la Russie sur le sol ukrainien, lancée en février dernier.

Les opérations du groupe Wagner, dont la présence a été documentée depuis huit ans en Ukraine, en Syrie, en Libye ou encore au Mali sont au cœur de nombreux scandales, de tensions diplomatiques et d’exactions présumées, notamment en Syrie et en Centrafrique. En Centrafrique, des centaines d’hommes y figurent parmi les « instructeurs » de l’armée, au point que Paris y évoque une « captation du pouvoir ».

VIDÉO - Guerre en Ukraine : Que font Wagner et ses troupes en Ukraine ?

Lire aussi

Guerre en Ukraine : les Russes quittent Kherson, les Ukrainiens craignent un piège

Guerre en Ukraine : les États-Unis de « plus en plus préoccupés » par une frappe nucléaire russe

undefined