Guerre en Ukraine: Grâce à son drone, un ado ukrainien a aidé à stopper un convoi russe

Andrii Pokrasa habite près de Kiev. Aux premiers jours de la guerre, il a espionné les positions russes et les a fournies à l'armée ukrainienne.

UKRAINE - À 15 ans, Andrii Pokrasa a contribué à arrêter l’armée russe qui s’apprêtait à envahir Kiev. Il est aujourd’hui “un vrai héros, un héros de l’Ukraine”, a affirmé le commandant Yurii Kasjanov au média canadien Global News.

Le 24 février dernier, Vladimir Poutine déclare la guerre à l’Ukraine et fait entrer des chars russes dans le pays. Andrii Pokrasa habite près de Kiev. Interrogé par l’agence américaine AP, il explique avoir utilisé son drone avec son père pendant une semaine pour prendre les coordonnées d’une colonne de chars arrivant sur la capitale.

Comme l’explique son père Stanislav, c’est bien Andrii qui pilotait l’engin. “Je peux utiliser le drone, mais mon fils le fait beaucoup mieux que moi. On a tout de suite décidé qu’il devait le faire”, raconte-t-il. Mais pour Andrii, “c’était l’un des moments les plus effrayants de (s)a vie”.

Les drones déterminants pour l’armée ukrainienne

Après la reconnaissance aérienne, l’adolescent explique avoir fourni les “photos et la localisation de l’armée russe. Ils ont précisé les coordonnées et les ont transmises par talkie-walkie pour que l’artillerie s’ajuste”. Grâce à ces informations, les Russes ont été stoppés à Berezivka, à environ 40 kilomètres à l’ouest de Kiev.

Le village d’Andrii, qui n’est pas nommé pour des raisons de sécurité, a été plus tard le théâtre d’affrontements entre les Ukrainiens et les Russes. L’adolescent et sa famille ont quitté la commune juste avant que ces derniers n’occupent les lieux. Andrii s’est réfugié en Pologne quelque temps avec sa mère, tandis que Stanislav est resté en Ukraine en raison de la mobilisation générale.

De retour chez lui, Andrii est fier. “Je suis content d’avoir détruit quelqu’un. Je suis content d’avoir contribué, d’avoir pu faire quelque chose. De ne pas m’être assis et avoir attendu que ça se passe”, souligne-t-il.

D’après le commandant Yurii Kasjanov, des milliers de jeunes ont rendu service pendant la guerre grâce à des informations récoltées par drone ou simplement depuis leur fenêtre. Selon lui, “ils se sentent libres, dans un pays libre. Ils veulent faire partie de tout cela.”

À voir également sur Le HuffPost: L’hommage du président ukrainien au journaliste français mort en Ukraine

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

VIDÉO - Alésia : "La pire chose que la Russie a fait de notre peuple, ce n’est pas de nous tuer. Ils ont fait bien pire"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles