Guerre en Ukraine: le G7 accuse Poutine de couvrir la Russie "de honte"

Dans un communiqué commun, les pays du G7 affirment ce dimanche que les actions de Vladimir Poutine en Ukraine "couvrent la Russie et les sacrifices historiques de son peuple de honte".

Alors que Vladimir Poutine s'apprête à célébrer lundi en grande pompe la victoire de l'Union soviétique sur l'Allemagne nazie, ses actions en Ukraine "couvrent la Russie et les sacrifices historiques de son peuple de honte", s'indignent ce dimanche les pays du G7 dans un communiqué commun.

Lors d'une réunion virtuelle à laquelle a participé le président ukrainien Volodymyr Zelensky, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Allemagne, du Canada, des Etats-Unis, de la France, de l'Italie, du Japon, et du Royaume-Uni lui ont "répété (leur) engagement à prendre de nouvelles mesures pour aider l'Ukraine à s'assurer un avenir libre et démocratique" ainsi qu'à "se défendre et repousser de futurs actes d'agression", selon le texte publié à l'issue de la rencontre.

Plus de pétrole russe

Dans un communiqué, la Maison Blanche a annoncé que "le G7 tout entier s'est engagé aujourd'hui à interdire ou supprimer progressivement les importations de pétrole russe".

Cette décision "va porter un coup dur à la principale artère irriguant l'économie de (Vladimir) Poutine et le priver des revenus dont il a besoin pour financer sa guerre" contre l'Ukraine, affirme l'exécutif américain.

Son communiqué ne précise toutefois pas quels engagements exactement a pris chacun des membres du G7, à savoir l'Allemagne (qui en a la présidence cette année), le Canada, les Etats-Unis, la France, l'Italie, le Japon, et le Royaume-Uni.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Ukraine: Volodymyr Zelensky annonce la mort de 60 personnes dans le bombardement d'une école à l'est du pays

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles