Guerre en Ukraine : la France et l’Italie annoncent la livraison du système de défense sol-air MAMBA

La France et l’Italie ont annoncé vendredi 3 février qu’ils allaint livrer au printemps des système sol-air Mamba à l’Ukraine pour l’aider à faire face aux menaces aériennes de l’armée russe.
Capture d’écran // Ministère des Armées La France et l’Italie ont annoncé vendredi 3 février qu’ils allaint livrer au printemps des système sol-air Mamba à l’Ukraine pour l’aider à faire face aux menaces aériennes de l’armée russe.

UKRAINE - Aider les Ukrainiens à faire face aux menaces aériennes de l’armée russe. Voilà l’intérêt du système de défense sol-air appelé MAMBA que vont livrer au printemps la France et l’Italie à l’Ukraine pour « se défendre face aux attaques de drones, de missiles et d’avions russes », selon une annonce du ministère français des Armées ce vendredi 3 février.

« La fourniture d’un tel système répond à l’urgence exprimée par Oleksiï Reznikov, ministre ukrainien de la Défense, à ses homologues français et italien, de protéger les populations et infrastructures civiles face aux attaques russes par les airs », a ajouté le ministère dans un communiqué.

La suite après cette publicité

Sébastien Lecornu, ministre français des Armées, et Guido Crosetto, ministre italien de la défense, se sont entretenus par téléphone ce vendredi pour finaliser cette livraison qui était en discussion depuis plusieurs semaines.

« Les deux ministres ont finalisé les discussions techniques (...) pour livrer à l’Ukraine au printemps 2023 le système de défense antiaérienne SAMP/T - MAMBA. Il s’agit du premier système antimissiles européen de longue portée, de conception franco-italienne », a précisé le ministère.

Un dispositif « aérotransportable » de « haute mobilité »

L’annonce intervient après la visite du ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov, à Paris cette semaine. Comme l’Ukraine le fait déjà depuis plusieurs mois, il y a réclamé avec ardeur le renforcement de la défense sol-air de son pays, en particulier après une vague de frappes russes sur ses infrastructures critiques à l’aide de drones iraniens.

La suite après cette publicité

Selon une fiche du ministère des Armées, ce dispositif de « haute mobilité » qui n’a « pas de zone aveugle au zénith » présente en outre l’avantage d’être « aérotransportable ». Il est directement destiné à la « protection d’une force terrestre en mouvement » sur un théâtre d’opérations, à la « protection de sites à haute valeur », ainsi qu’à une « défense simultanée sur 360° contre les menaces aériennes conventionnelles et balistiques ».

Un MAMBA − équivalent du système Patriot américain − avait déjà été déployé en Roumanie pour protéger la région hautement stratégique du port de Constanta, sur la mer Noire.

Avec son radar et ses lanceurs armés de huit missiles Aster d’une portée d’environ 100 km, il permet de « contrer un vaste éventail de menaces aériennes : missiles balistiques de courte portée, avions de chasse, hélicoptères, drones et même des salves de missiles de croisière avec des tirs multiples », soulignait alors à l’AFP un militaire français présent en Roumanie.

La suite après cette publicité

Une cinquantaine de canons Caesar déjà annoncés

La France a déjà annoncé mardi la livraison dans les prochaines semaines de douze canons Caesar de 155 mm supplémentaires, permettant à Kiev de disposer de 49 exemplaires au total, « une masse qui n’a rien de négligeable », avait souligné Sébastien Lecornu.

Elle a également promis un radar Ground Master 200 (GM200) produit par le français Thales. Ce radar de moyenne portée permet de détecter un aéronef ennemi à 250 km et de le combattre à 100 km, que celui-ci vole à faible vitesse et basse altitude comme les drones, ou à haute altitude comme les avions de combat.

Il assure également une protection face aux roquettes et aux tirs d’artillerie en alertant les troupes au sol des tirs ennemis, assure son fabricant, qui l’a vendu à plus de 60 exemplaires dans le monde. Il est transportable sur camion. Des annonces de livraisons qui tombent à point nommé, alors même qu’un sommet de l’Union européenne se tient en ce moment à Kiev, sous les alarmes antiaériennes.

La suite après cette publicité

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi