Guerre en Ukraine: avec les familles du Donbass évacuées de la zone de front

Les forces russes poursuivent leur objectif de conquérir tout le Donbass, mais elles se heurtent à la résistance des Ukrainiens. Les combats sont vifs dans les régions de Lyman et Severodonetsk dans la région de Louhansk et plus au sud, près de Mariinka, qui jouxte Donetsk, sous contrôle russe. Les habitants de ces régions continuent de fuir, lorsqu’ils le peuvent.

Avec nos envoyés spéciaux dans la cité ouvrière de Kurakhove, à une vingtaine de kilomètres de la ligne de front, Anastasia Becchio et Boris Vichith

Avec ses dizaines de cartons de vêtements entreposés dans le grand hall d’entrée, le Palais de la culture s’est transformé en centre de transit des personnes fuyant les zones de combat. Mais depuis quelques jours, le lieu est inhabituellement calme.

« Cela fait trois jours qu’il y a des bombardements intenses et c’est pourquoi on ne peut pas faire évacuer les gens de Vouhledar et de Mariinka, explique Ekaterina Radzichevska, la responsable du centre d'accueil. Du coup, c’est l’accalmie ici. Bien sûr, ça n’est pas bon signe. »

Elle prend des nouvelles d’une famille qui vient d’être évacuée d’un village sous le feu. Alla Pleskatch, son mari Vassil et leur fils Sania sont assis sur des chaises, hagards.

« On est sous le choc, rapporte Alla. Notre maison a été détruite par un obus. On est sortis juste avec ce qu’on avait sur nous. On n’a plus rien. Ça fait deux mois que je n’ai plus de travail et mon fils non plus. »

Le fils, Sania, 33 ans, est prostré dans un coin de la pièce. Il refuse les calmants qui lui sont proposés en dépit des encouragements de son père. C’est un miracle si l’ambulance a pu nous emmener jusqu’ici, poursuit Alla : « On ne pouvait pas mettre un pied dehors. C’était explosion sur explosion. Juste à côté, nos amis ont été tués, un homme de 50 ans et sa femme. C’est tout simplement l’horreur. »

Un borchtch fumant attend les trois rescapés dans le hall voisin, mais ils déclinent poliment. Ils ont encore besoin de temps pour reprendre leurs esprits.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles