Guerre en Ukraine: "entre 100 et 200" Français toujours présents dans le pays

·2 min de lecture
L'ambassadeur de France en Ukraine, Étienne de Poncins, à Kiev le 15 avril 2022 - BFMTV
L'ambassadeur de France en Ukraine, Étienne de Poncins, à Kiev le 15 avril 2022 - BFMTV

Près de 60 jours après le début de la guerre en Ukraine, les combats s'intensifient à l'est du pays, notamment à Marioupol. Mais après le redéploiement stratégique des forces russes, le ciel s'éclaircit dans l'ouest de l'Ukraine et dans sa capitale, Kiev, où l'ambassade de France a fait son retour. "Ce n'est pas parce que l'ambassade est revenue que les Français doivent revenir", prévient pour autant ce jeudi Étienne de Poncins, ambassadeur de France en Ukraine, dans un entretien au Figaro.

Au début de la guerre, lorsque les bombardements ont visé Kiev, l'ambassade de France a été évacuée à Lviv, à l'ouest du pays. Depuis le 15 avril, Étienne de Poncins est de retour dans la capitale ukrainienne.

"Les consignes sont claires, soit quitter l'Ukraine soit ne pas y venir"

"C'est un signe politique fort répondant à une demande du président Zelensky du retour des ambassades à Kiev", se réjouit Étienne de Poncins dans le quotidien. "Mais aussi un signe que la situation sécuritaire à Kiev est devenue acceptable, puisque les troupes russes ont quitté l'ensemble de la région pour faire retraite au-delà des frontières."

876450610001_6304039238001

Étienne de Poncins est l'un des rares Français resté dans le pays en guerre. "Tous ceux qui voulaient partir ont pu partir", affirme-t-il, estimant "entre 100 et 200" le nombre de compatriotes encore présents sur le territoire. "Parce que beaucoup sont franco-ukrainiens", précise Étienne de Poncins.

L'Ambassadeur exhorte les centaines de Français ont quitté précipitamment l'Ukraine fin février à ne pas revenir dans ce pays. "Les consignes sont claires, soit quitter l'Ukraine soit ne pas y venir", martèle-t-il.

"L'Ukraine reste un pays en guerre, il est dangereux dans sa totalité. On voit bien qu'il y a des frappes de missiles partout. Aucune partie du pays n'est épargnée", justifie Étienne de Poncins.

"Un même refus de l'agression extérieure"

Dans cette interview au Figaro, Étienne de Poncins compare la résistance ukrainienne à une période très précise de l'Histoire de France.

"J'ai vraiment eu l'impression que la nation ukrainienne en armes s'est levée contre une agression injustifiée, odieuse. Cela ressemble beaucoup à ce que nous Français avons vécu pendant la Révolution avec les soldats de l'an II, un même refus de l'agression extérieure", explique-t-il.

"La nation ukrainienne s'est levée comme un seul homme face à l'agression russe", souligne Étienne de Poncins, rappelant qu'il "n'y avait pas eu d'agression de cet ordre depuis celle de l'Allemagne nazie sur la Pologne en 1939."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles