Guerre en Ukraine: des enseignants russes envoyés dans les zones occupées

Dans les territoires occupés par l’armée russe en Ukraine, la rentrée des classes se prépare activement. À Kherson, Mélitopol ou Marioupol, les manuels scolaires russes ont remplacé les ukrainiens, et en Russie, les enseignants sont incités à venir travailler dans ces régions.

Lorsqu’elle a reçu une proposition pour aller enseigner l’histoire dans la région de Louhansk, Maria, employée d’un lycée du sud de la Russie, n’a pas hésité longtemps. « Je ne sais pas réellement dans quel but ils y envoient des enseignants, mais c’est sans doute pour remonter le moral des habitants sur place. Je suis née et j’ai grandi dans cette région et c’est pourquoi j’ai pris cette décision », raconte-t-elle au micro d'Anastasia Becchio.

Comme cette jeune femme qui ne tient pas à donner son nom, au moins 250 autres enseignants, mais aussi des directeurs d’établissements scolaires, se sont dit prêts à aller travailler dans les zones occupées par l’armée russe, dans le Donbass et les régions de Kherson et Zaporijia.

Un salaire huit à dix fois plus élevé

Selon un document à usage interne publié sans doute par erreur, certains enseignants se sont engagés à travailler dans les territoires occupés d’Ukraine durant une année scolaire, mais de nombreux contrats ne vont que jusqu’au 1er décembre.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles