Guerre en Ukraine: les enfants de soldats bloqués à Azovstal lancent un appel à l'aide dans une vidéo

Un appel à l'aide vidéo a été lancé par des bambins se disant les enfants de combattants du régiment Azov toujours bloqués à Azovstal à Marioupol, en Ukraine, pour qu'ils soient libérés. - BFMTV
Un appel à l'aide vidéo a été lancé par des bambins se disant les enfants de combattants du régiment Azov toujours bloqués à Azovstal à Marioupol, en Ukraine, pour qu'ils soient libérés. - BFMTV

876450610001_6306036584112

Des images touchante pour éveiller les consciences. Alors que des soldats ukrainiens du régiment Azov sont toujours bloqués sur le site Azovstal à Marioupol bombardé par les forces russes, de jeunes bambins, se présentant comme les enfants de ces combattants, lancent des appels à l'aide en direction de la communauté internationale pour qu'ils soient libérés, via une vidéo publiée par la garde nationale de l'Ukraine.

Les images se veulent volontairement émouvantes. De jeunes enfants, âgés de 1 à 11 ans demandent la libération de leur père, combattant pour le régiment Azov à Marioupol, sur fond de violons.

"Mon père est un combattant du régiment Azov, il est actuellement basé à Marioupol, à Azovstal. Nous appelons la communauté du monde entier à se mobiliser pour aider mon père", lance à la caméra d'une voix timide le jeune Sacha, 11 ans.

"S'il-vous-plaît, sauvez les défenseurs de Marioupol", interpelle la petite Nastia, 6 ans, en brandissant une pancarte appelant en anglais à "Sauver Marioupol". 876450610001_6306032834112

"Ne laissez-pas ces enfants sans leurs parents"

Avec ces témoignages, les auteurs de la vidéo entendent mettre en avant la souffrance des familles qui existent derrière les soldats et espèrent susciter la compassion de la communauté internationale, alors que les tirs russes se poursuivent à Azovstal.

"Depuis le début de la guerre, ma mère ne sourit plus, elle pleure tout le temps, parce qu'elle est inquiète pour mon père", déplore Andreï, 9 ans.

Une femme, se présentant comme l'épouse de l'un des combattants, fait également une apparition et lance elle-aussi un appel.

"Ne laissez-pas ces enfants sans leurs parents. Ma fille, dis-moi, qu'est-ce qu'on demande à Dieu?", demande-t-elle, sa petite fille sur les genoux. "Dieu, sauve mon papa", lui répond-elle.

Des "pourparlers difficiles" sont en cours entre l'Ukraine et la Russie afin de permettre l'évacuation de 38 soldats ukrainiens blessés sur le site Azovstal en échange de prisonniers russes, selon la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk. L'aciérie Azovstal constitue la dernière poche de résistance de la ville de Marioupol, assiégée par les forces russes.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles