Guerre en Ukraine: Emmanuel Macron veut "un rôle de médiation plus important" de la Chine

Emmanuel Macron le 16 novembre 2022 en Indonésie  - Ludovic MARIN / POOL / AFP
Emmanuel Macron le 16 novembre 2022 en Indonésie - Ludovic MARIN / POOL / AFP

Envoyer son message à Pékin. Après plusieurs jours de discussion au G20, principalement tournée vers la résolution du conflit entre l'Ukraine et la Russie, Emmanuel Macron veut mettre la pression sur la Chine.

"Elle peut jouer à nos côtés un rôle de médiation plus important dans les prochains mois", a déclaré ce mercredi matin le président devant la presse à l'issue du sommet en Indonésie.

"La stabilité" du monde dans "l'intérêt" de la Chine

Le chef de l'État a précisé avoir discuté avec le président chinois Xi Jinping d'un "principe" d'une visite en Chine début 2023.

Le pays n'a pas officiellement affiché son rejet de l'opération russe en Ukraine. De quoi pousser les Occidentaux à réclamer des comptes à la Chine.

Lors d'un entretien en marge du G20 entre Emmanuel Macron et son homologue, le Français l'a appelé à "unir" les "forces" des deux pays contre la guerre, soulignant que la "stabilité" du monde était aussi dans "l’intérêt" de la Chine.

Pékin veut développer "l'énergie positive dans le monde"

Dans la foulée de ces discussions, le dirigeant communiste a notamment condamné toute "instrumentalisation" des questions alimentaires et énergétiques, alors qu’un accord russo-ukrainien sur le commerce des céréales expire bientôt.

"La Chine et la France, la Chine et l’Europe doivent faire en sorte que leur relation se développe sur les bons rails à long terme afin d’injecter de la stabilité et une énergie positive dans le monde", a encore souligné Xi Jinping.

Emmanuel Macron a également appelé l'Inde qui n'a pas non plus condamné l'offensive russe à "plus de coopération face à tous les défis globaux".

Article original publié sur BFMTV.com