Ukraine : vers un statut de candidat "immédiat" à une adhésion à l'UE

Les dirigeants français, allemand, italien et roumain se sont prononcés pour l'octroi "immédiat" à l'Ukraine du statut officiel de candidat à une adhésion à l'Union européenne.
Déclaration, du président français Emmanuel Macron, jeudi lors d'une conférence de presse des dirigeants européens à Kyiv.

Candidature à l'UE

La France, l'Allemagne, l'Italie et la Roumanie sont pour l'octroi "immédiat" à l'Ukraine du statut officiel de candidat à une adhésion à l'Union européenne.

"Tous les quatre nous soutenons le statut de candidat immédiat à l'adhésion", a déclaré Emmanuel Macron. "Ce statut sera assorti d'une feuille de route et impliquera aussi que soit prise en compte la situation des Balkans et du voisinage, en particulier de la Moldavie", a-t-il ajouté.

les Vingt-sept doivent se prononcer sur le sujet lors du sommet européen des 23-24 juin.

Le processus de négociations peut durer plusieurs années.

Fournitures d'armes

La France va livrer à l'Ukraine "six Caesar additionnels", ces canons automoteurs réputés pour leur précision, a annoncé jeudi le président français Emmanuel Macron, lors d'une conférence de presse à Kiev.

"Au-delà des 12 Caesar déjà livrés, j'ai pris la décision de livrer six Caesar additionnels", a annoncé le président français après s'être entretenu avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, avec l'Allemand Olaf Scholz, l'Italien Mario Draghi et le Roumain Klaus Iohannis.

Ludovic Marin/AP
Volodymyr Zelensky (à g.) et Emmanuel Macron (à dr.) à Kyiv (Ukraine), le 16/06/2022 - Ludovic Marin/AP

De son côté, le chancelier allemand Olaf Scholz a promis d'aider militairement l'Ukraine "aussi longtemps" que le pays en aura besoin.

"Nous aidons l'Ukraine avec des livraisons d'armes, nous continuerons à le faire aussi longtemps que l'Ukraine en aura besoin", a assuré le chef de gouvernement lors d'une conférence de presse commune avec les dirigeants ukrainien, français, italien et roumain.

Invitation au sommet du G7

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a "accepté une invitation" d'Olaf Scholz à participer au prochain sommet du G7, fin juin en Bavière, a indiqué le chancelier allemand.

"Merci M. Zelensky d'avoir accepté mon invitation à participer au sommet du G7", qui se tiendra du 26 au 28 juin dans le complexe du château d'Elmau (sud), a écrit sur Twitter M. Scholz, sans préciser si M. Zelensky, qui n'a pas quitté l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe le 24 février, ferait le déplacement en Bavière ou interviendrait en visioconférence.

"J'ai accepté avec reconnaissance l'invitation de nos partenaires à participer à des événements internationaux majeurs", le G7 en Allemagne et, dans la foulée, un sommet de l'Otan à Madrid, à l'invitation de son secrétaire général, Jens Stoltenberg, a confirmé le président ukrainien sur Twitter.

La visite à Irpin

Tout de suite après leur arrivée dans la capitale ukrainienne, le président français, le chancelier allemand et le chef du gouvernement italien, rejoints par le président roumain Klaus Iohannis, se sont rendus à Irpin.

Cette ville dans la banlieue de la capitale a été dévastée lors des premières semaines de l'invasion russe de l'Ukraine.

Constatant les dégâts, le chancelier allemand a dénoncé "la brutalité de la guerre d'agression russe, qui vise simplement à détruire et à conquérir".

"Des civils innocents ont été touchés, des maisons ont été détruites. Une ville entière a été détruite alors qu'elle ne comportait aucune infrastructure militaire", a-t-il dénoncé.

A l'issue de cette brève visite, le président français a salué "l'héroïsme" des Ukrainiens. "On a tous vu ces images d'une ville dévastée, qui est à la fois une ville héroïque puisque c'est ici, entre autres, que les Ukrainiens ont arrêté l'armée russe qui descendait sur Kyiv. Donc il faut se représenter l'héroïsme de l'armée, mais aussi de la population ukrainienne", a déclaré Emmanuel Macron. Le locataire de l'Elysée a également ajouté qu' "Il faut que l'Ukraine puisse résister et l'emporter".

L'arrivée en train au matin

Emmanuel Macron, Olaf Scholz et Mario Draghi étaient arrivés au matin à Kyiv, partis la veille à bord d'un train spécial en Pologne.

LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Mario Draghi, Emmanuel Macron et Olaf Scholz ont pris un train ce jeudi 16 juin 2022 en Pologne pour se rendre dans la capitale ukrainienne. - LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Les trois dirigeants, selon la ZDF en Allemagne, s'étaient retrouvés la nuit dernière dans la ville polonaise de Rzeszów.

LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Le train spécial dans lequel les trois dirigeants européens en Pologne, le 15 juin 2022, avant son départ pour Kyiv en Ukraine - LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Ludovic Marin, Pool via AP
Contrôle de la douane ukrainienne dans le train où avaient pris place les trois dirigeants européens, le 16 juin 2022 - Ludovic Marin, Pool via AP

Ce déplacement est une première pour les dirigeants des trois principaux pays de l'Union européenne, depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles