Guerre en Ukraine : des dauphins engagés dans l'armée russe !

Il y a quelques jours, des images satellites du port de Sébastopol (Crimée) étaient rendues publiques. Les autorités y voient la preuve que des dauphins ont été postés là par l’armée russe. Mais dans quel but, exactement ?

Il y a eu des chevaux, bien sûr. Mais aussi des chiens, des pigeons, des rats, des éléphants ou encore des moutons. Tous utilisés par les hommes pour les soutenir dans leurs opérations militaires. Et aujourd’hui, l’examen d’images satellites par l’US Naval Institute (USNI) révèle que la Russie a déployé des dauphins — des grands dauphins, des Tursiops truncatus, comme disent les scientifiques —, dans une base navale de la mer Noire, du côté du port de Sébastopol (Crimée). C’était en février dernier. Au moment même où la fameuse « opération militaire spéciale » était lancée en Ukraine par Vladimir Poutine.

En 2018, des satellites auraient déjà, de la même manière, montré que la Russie avait déployé des dauphins dans une base au large de Tartous, le second port de Syrie. Des pêcheurs norvégiens ont, quant à eux, observé en 2019, un béluga au comportement étonnant nageant autour de leurs bateaux. Selon eux, l’animal portait un harnais — sur lequel il aurait été possible de fixer une caméra GoPro — indiquant « équipement de Saint-Pétersbourg ». Il n’en a pas fallu plus pour que le béluga soit soupçonné d’espionnage.

Mais dans quel but des enclos à dauphins ont-ils été disposés à l’entrée du port de Sébastopol cette fois ? Les experts ont plusieurs idées. Ainsi ces dauphins pourraient servir à la détection de mines — ou d’autres objets. Grâce à l’écholocation. Des programmes d’entraînement ont été lancés par l’Union soviétique — et les États-Unis — pendant la guerre froide. Parce que les dauphins, bien sûr, sont de meilleurs nageurs que les humains. Et qu’ils ne souffrent pas de problèmes de décompression. Parce que les dauphins, ensuite, parviennent à détecter des objets que nos systèmes dédiés ne voient pas. Leur agilité dans l’eau leur évite également le plus souvent de déclencher accidentellement les mines recherchées.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

VIDÉO - Un dauphin de 27 ans retourne chez lui à Chicago après 16 ans d’absence

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles