Guerre en Ukraine : un désaccord entre Macron et Zelensky sur la négociation avec Poutine ?

Le président français aurait évoqué avec son homologue ukrainien la possibilité de faire des concessions territoriales pour Vladimir Poutine et la Russie afin de trouver une issue au conflit. Une proposition pas du goût de Kiev, depuis démentie par l'Élysée.

Y aurait-il désaccord entre Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky sur la façon de gérer la suite du conflit en Ukraine ? C'est en tout cas le bruit lancé par des médias ukrainiens, alors que le président français aurait discuté avec son homologue ukrainien de la possibilité de faire des concessions territoriales à la Russie, afin d'offrir une porte de sortie dans le conflit à Moscou, ce que Kiev refuse d'envisager.

Une proposition qui fait grand bruit. Des médias ukrainiens ont diffusé des images extraites d'une interview accordée par Volodymyr Zelensky à une chaîne de télévision italienne. Dans ces extraits, le président ukrainien rapporte que son homologue français lui aurait suggéré de faire des concessions territoriales pour la Russie afin de trouver une issue au conflit. Une suggestion qui n'est pas du goût de Kiev.

"Nous ne sommes pas prêts à perdre du territoire pour sauver quelque chose pour quelqu'un", a déclaré Volodymyr Zelensky à la RAI 1, selon des images diffusées ce vendredi sur sa chaîne Telegram.

Contacté par BFMTV, l'Elysée réfute les propos de Kiev et assure n'avoir jamais négocié avec les Russes dans le dos des Ukrainiens.

"Le président de la République n'a jamais rien discuté avec Vladimir Poutine sans l'accord du Président Zelensky et n'a jamais demandé de concession au président Zelensky. Il a toujours dit que c'était aux Ukrainiens de décider des termes de leur négociation avec les Russes", assure l'Elysée.

Macron à la recherche d'une porte de sortie "en vain" pour Kiev

Jugeant que la proposition d'Emmanuel Macron n'était "pas très correcte", Volodymyr Zelensky a estimé qu'elle permettait à Vladimir Poutine de se "sauver la face", alors que le conflit se poursuit toujours dans l'est et dans le sud du pays.

"Il ne faut pas chercher une porte de sortie pour la Russie, et Macron le fait en vain", a-t-il déploré.

"Je sais qu'il voulait obtenir des résultats dans la médiation entre la Russie et l'Ukraine, mais il n'en pas a eu. Jusqu'à ce que la Russie elle-même veuille et comprenne qu'elle a besoin (de la fin de la guerre, NDLR), elle ne cherchera aucune issue", a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron, qui échange encore avec Vladimir Poutine, a déclaré lundi dernier que, pour mettre fin à la guerre menée en Ukraine par l'armée russe, la paix devrait se construire sans "humilier" la Russie, lors d'un discours donné au Parlement européen de Strasbourg.

Un changement de position de l'Ukraine depuis le début du conflit

La position de l'Ukraine sur d'éventuelles concessions territoriales a radicalement changé depuis le début du conflit.

Peu après le début des combats, sous pression, le président ukrainien avait cherché à négocier sur une éventuelle autonomie du Donbass quitte même à mettre de côté la question de la Crimée, annexée par la Russie en 2014.

Depuis, le conflit a complètement changé de nature. Les Ukrainiens sont à la fois galvanisés par leurs victoires, et les crimes de guerre attribués aux forces russes rendent très difficiles les négociations.

Après plusieurs sessions de pourparlers entre Kiev et Moscou au mois de mars, les discussions sont depuis à l'arrêt, les positions des deux parties étant trop éloignées. Volodymyr Zelensky a cependant répété ce vendredi sa volonté de rencontrer son homologue russe, mais "sans aucun médiateur".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Guerre en Ukraine - Frédéric Encel : "Les Ukrainiens sont condamnés à attendre que Monsieur Poutine accepte un cessez-le-feu"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles