Guerre en Ukraine: la dépouille de Frédéric Leclerc-Imhoff rapatriée en France

GUERRE EN UKRAINE - L’avion transportant la dépouille de Frédéric Leclerc-Imhoff est arrivé ce jeudi 9 juin vers 3 heures du matin à l’aéroport du Bourget, dans le nord-est de Paris. La famille, les proches du journaliste, et la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak, étaient présents sur le tarmac de l’aéroport, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article. Le journaliste a été tué le 30 mai dans l’est de l’Ukraine par un éclat d’obus. Un hommage sera rendu vendredi à Paris à Frédéric Leclerc-Imhoff, à l’appel de Reporters sans frontières (RSF) notamment.

Âgé de 32 ans, Frédéric Leclerc-Imhoff travaillait pour la chaîne d’info en continu BFMTV depuis 6 ans et effectuait là sa deuxième mission en Ukraine, comme journaliste reporter d’images (JRI). “Frédéric n’était pas une tête brûlée. Il pesait chaque minute de sa mission”, a déclaré à l’antenne Marc-Olivier Fogiel, directeur général de la chaîne. Mercredi en fin de matinée, ses collègues de BFMTV ont d’ailleurs observé une minute de silence en mémoire du journaliste.

Le retour de son équipe en France

Les deux personnes qui faisaient équipe avec Frédéric Leclerc-Imhoff en Ukraine pour BFMTV, le reporter Maxime Brandstaetter et la journaliste-traductrice ukrainienne Oksana Leuta, sont pour leur part rentrées en France le 3 juin.

“Ses parents sont venus nous accueillir à la descente de l’avion, ça a été les premières personnes que j’ai vues et ce n’était pas facile”, a témoigné dimanche sur BFMTV Maxime Brandstaetter, visiblement très ému.

“Je sentais que je lui devais ça, de parler à ses parents, d’échanger avec eux, de me rapprocher d’eux, de me sentir proche, d’embrasser sa mère”, a poursuivi le reporter.

Frédéric Leclerc-Imhoff avait été formé au journalisme à l’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine (Ijba), dont il avait été diplômé en 2014 après des études de philosophie à Paris. Dans un hommage mis en ligne sur son site, l’Ijba souligne “sa gentillesse, sa bienveillance, son humilité, son sens de l’écoute, sa douceur, son ouverture d’esprit”. Même s’il était “discret” par nature, il “défendait avec ferveur, et beaucoup d’humour”, ses “engagements d’homme et de citoyen”, rappelle l’Ijba.

À voir également sur Le HuffPost: Mort d’un journaliste français en Ukraine: “Ce sujet ne peut pas rester impuni”, affirme Emmanuel Macron

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

À LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles