Guerre en Ukraine: le chef de l'Otan estime que Kiev a besoin de "plus d'armes lourdes"

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg lors d'une conférence de presse, le 31 mars 2022 à Bruxelles - Kenzo TRIBOUILLARD © 2019 AFP
Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg lors d'une conférence de presse, le 31 mars 2022 à Bruxelles - Kenzo TRIBOUILLARD © 2019 AFP

Les pays occidentaux devraient envoyer à Kiev davantage d'armes lourdes pour l'aider à combattre l'armée russe qui progresse dans l'est de l'Ukraine, a déclaré ce mardi soir le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

"Oui, l'Ukraine devrait avoir plus d'armes lourdes", a dit Jens Stoltenberg lors d'une conférence de presse à La Haye après avoir rencontré les dirigeants de sept pays européens membres de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord, à la veille d'un important sommet.

Le Groupe de contact pour l'Ukraine se réunit ce mercredi à Bruxelles autour du secrétaire à la Défense américain Lloyd Austin pour discuter d'une éventuelle accélération de ces livraisons d'armes, en marge d'une réunion ministérielle de l'Otan dans la capitale belge.

L'Ukraine ne cesse de demander aux Occidentaux de lui livrer davantage d'armes et équipements militaires perfectionnés pour faire face à l'invasion russe, et reproche à certains pays européens de traîner les pieds.

Une position partagée par Varsovie

A la veille du sommet, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte et son homologue danoise Mette Frederiksen ont reçu Jens Stoltenberg et plusieurs dirigeants européens, dont le chef du gouvernement polonais Mateusz Morawiecki, dont le pays est voisin de l'Ukraine.

"Nous n'en avons pas fait assez pour défendre l'Ukraine, soutenir le peuple ukrainien, sa liberté et sa souveraineté", a dit Mateusz Morawiecki au cours de la même conférence de presse.

"C'est la raison pour laquelle je vous exhorte [...) à en faire beaucoup plus pour livrer des armes et de l'artillerie à l'Ukraine. Ils en ont besoin pour défendre leur pays", a-t-il dit, jugeant que les pays occidentaux ruineraient leur "crédibilité" en cas de défaite de l'Ukraine face à la Russie.

"Ce serait un échec total et un désastre pour l'Union européenne, nos valeurs, et pour l'Otan", a-t-il jugé.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles