Guerre en Ukraine: plus de 13.000 œuvres d'un musée de Kherson pillées durant l'occupation russe

Il ne reste plus que 300 œuvres sur 14.000 dans le musée de Kherson, selon la gardienne - BFMTV
Il ne reste plus que 300 œuvres sur 14.000 dans le musée de Kherson, selon la gardienne - BFMTV

"C'est un crime international commis par l'ennemi", a affirmé ce lundi sur BFMTV Alina Dotsenko, directrice du musée départemental de Kherson en Ukraine. Occupée par les Russes depuis les débuts du conflit, la ville de Kherson a été libérée mi-novembre dernier, après huit mois de pillages et dégradations.

Dans le musée en question, les œuvres avaient pourtant été cachées au sous-sol. Mais, après le départ des Russes, Hanna Scrypka, la gardienne du musée, n'a pu que constater les pertes.

"Si on parle de quantité, avant la guerre, on avait 14.000 œuvres d'art. Désormais, il en reste moins de 300", a-t-elle déploré.

Selon le ministre de la Culture ukrainien, sur BFMTV jeudi dernier, "plus de 80% des collections des deux musées" de la ville ont été volées.

De leur côté, les Russes ne nient pas le vol de ces œuvres, mais affirment simplement les avoir protégées de la violence des combats.

Des camions revus en Crimée

Hanna Scrypka a assuré avoir vu les soldats du Kremlin, dans des vidéos amateurs, charger les tableaux et statues dans des camions.

"Ils faisaient le tri, ils prenaient les choses les plus précieuses. Cela se voyait qu'ils s'y connaissaient", a-t-elle déclaré sur notre antenne.

Pour la directrice du musée, ces pièces n'ont pas disparu: "J'ai vu nos œuvres dans le musée de l'histoire locale de Simferopol, la capitale de la Crimée (encore occupée par la Russie, NDLR). Je les ai vus les décharger avec les mêmes camions venus piller ici. C'est précisément un crime international commis par l'ennemi."

Désormais, la gardienne du musée répertorie toutes ces pertes inestimables. Un travail titanesque mais indispensable pour un jour pouvoir porter plainte devant un tribunal international.

Ces pillages s'ajoutent aux 236 sites culturels endommagés en dix mois, d'après l'Unesco, l'agence de l'ONU en charge de la culture. L'Ukraine livre un bilan plus de quatre fois supérieur.

"Plus de 1000 sites culturels ont été endommagés" en Ukraine depuis le début de la guerre, a déclaré jeudi sur BFMTV Oleksandr Tkachenko, le ministre ukrainien de la Culture.

Article original publié sur BFMTV.com