Guerre en Ukraine : les États-Unis accusent la Russie d’exécuter ses soldats réfractaires

La Maison Blanche précise que « des commandants russes menacent d’exécuter des unités entières » qui s’opposent à une offensive dans la cité industrielle d’Avdiïvka, dans l’Est de l’Ukraine.

La Maison Blanche a accusé ce jeudi 26 octobre le Kremlin d’« exécuter des soldats » qui tente de battre en retraite (photo d’illustration)

INTERNATIONAL - L’armée russe accusée de tuer ses propres troupes. La Maison Blanche a imputé ce jeudi 26 octobre au Kremlin l’« exécution des soldats » qui tentent de battre en retraite au cours d’une nouvelle offensive sanglante dans l’Est de l’Ukraine.

Attaque du Hamas contre Israël : Zelensky craint que le conflit ne détourne l’attention de l’Ukraine

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a précisé lors d’un point presse que « des commandants russes menacent d’exécuter des unités entières si celles-ci cherchent à se dérober aux tirs d’artillerie ukrainiens », sans toutefois fournir plus de détails sur ces exécutions présumées ou sur la façon dont Washington a eu accès à ces informations.

Selon le média américain Newsweek, qui a contacté le ministère russe de la Défense, les services de renseignement militaire ukrainiens avaient publié ces derniers mois plusieurs clips audio qui, selon eux, étaient des appels téléphoniques de soldats russes parlant d’« unités de blocage » se retournant contre les troupes.

Tactique des « vagues humaines »

Ces dernières semaines, la cité industrielle d’Avdiïvka, situé dans l’oblast de Donetsk, dans l’Est de l’Ukraine, est visée par d’intenses attaques des troupes russes, qui cherchent à l’encercler au prix de lourdes pertes, selon les observateurs.

Les positions ukrainiennes restent « protégées » autour de cette ville disputée, mais la situation est « difficile » car les forces russes mènent de nombreux assauts, avait affirmé dimanche à ce propos le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Moscou a subi des « pertes importantes » lors de son offensive, dont au moins 125 véhicules blindés et des « milliers » de victimes, a affirmé John Kirby, sans préciser si ces victimes étaient blessées ou décédées. De fait, l’armée russe utiliserait la tactique très coûteuse en hommes « des vagues humaines », dans le cadre de laquelle des centaines, voire des milliers de combattants se dirigent simultanément vers un même point.

« Il n’est pas donc surprenant que les forces russes soient affligées d’un mauvais moral », a encore expliqué John Kirby pour justifier les informations transmises à la presse sur les possibles exécutions.

VIDÉO - Zelensky prévient, cet hiver, l'Ukraine va riposter

Fusillades à Lewiston dans le Maine : qui est Robert Card, le tireur présumé recherché « armé et dangereux »

Après les fusillades à Lewiston, une chasse à l’homme et des habitants confinés choqués : « mon fils était dans le bar »