Guerre en Ukraine: à Marioupol, la vie des civils sous l'occupation russe

Des soldats russes dans la ville de Marioupol le 12 avril 2022 - ALEXANDER NEMENOV / AFP
Des soldats russes dans la ville de Marioupol le 12 avril 2022 - ALEXANDER NEMENOV / AFP

876450610001_6305584597112

Les forces russes contrôlent désormais la totalité de Marioupol alors que la guerre en Ukraine continue. La ville a subi des centaines de bombardements, et les combats ont cessé après des semaines de siège de l'arme russe.

Après avoir vécu terrés dans des abris, les habitants ressortent pour constater les dégâts, surveillés par les forces prorusses.

Inna, une habitante de Marioupol raconte auprès de reporters de l'AFP: "On n'arrête pas de courir pour trouver un point de distribution d'eau puis après vers l'endroit où ils distribuent du pain. Ensuite, on fait la queue pour avoir des rations, on court tout le temps."

Du travail proposé par les forces pro-russes

Les rations de nourriture sont distribuées directement par les forces séparatistes pro-russes, avec des cartons ciglés de la lettre Z, signe de soutien à l'invasion russe en Ukraine.

Les Russes tentent même d'acheter des civils en leur proposant un travail sur place. Avec une rémunération élevée, deux fois le salaire moyen en Ukraine. "Bien sûr que l'on cherche un emploi, les Russes nous proposent 32.000 roubles pour trier les décombres, enlever les cadavres. Les hommes, ils leur proposent de déminer", raconte de son côté Kristina.

"Tant bien que mal, nous essayons de survivre", confie cette habitante.

La promesse d'une reconstruction

Les forces pro-russes assurent vouloir reconstruire la ville, détruite à près de 90% lors des bombardements. Denis Pouchiline, chef des séparatistes de Donetsk explique qu'"avec le soutien de la fédération de Russie, un très sérieux et énorme projet de reconstruction est prévu pour très bientôt."

876450610001_6305583982112 Il pose une condition: "Il commencera dès que l'usine Azovstal ne sera plus aux mains des nationalistes."

Cette usine est la dernière poche de resistance ukrainienne à Marioupol. Après l'évacuation d'une centaine de civils, l'armée russe y a lancé un puissant assaut mardi.

Pour faire face à la propagande russe, le maire de Marioupol Vadym Boïchenko rappelle les atrocités commises sur place: "Vladimir Poutine a tué 20.000 habitants en deux mois d'occupation."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles