Guerre en Ukraine: À Marioupol, la "dé-ukrainisation" est déjà en marche

À Marioupol, la
À Marioupol, la

À Marioupol, la "dé-ukrainisation" est déjà en marche. Photo d'un convoi militaire russe à Marioupol en Ukraine le 20 mai 2022. Par REUTERS/Alexander Ermochenko) (Photo: Alexander Ermochenko via Reuters)

UKRAINE - L’armée russe a pris le contrôle de Marioupol et la russification, ou plutôt la “dé-ukrainisation” comme ils l’appellent, est déjà en marche. Programmes scolaires russes, propagande du Kremlin dans les rues, changement des panneaux de signalisation... Pour Moscou, la ville fait déjà partie de la Russie et entend bien le faire comprendre à tout le monde.

Une tactique qui est et sera appliquée dans les autres villes tombées sous le joug russe. De hauts responsables du Kremlin, comme Kirill Stremousov, chef adjoint de la région occupée de Kherson, nommé par Moscou, ont déjà promis de rester dans le sud de l’Ukraine “pour toujours”.

Après près de trois mois de siège qui ont dévasté Marioupol, ville portuaire d’un demi-million d’habitants, les forces russes ont obtenu le 20 mai que les combattants, qui leur résistaient encore dans l’immense aciérie Azovtsal, déposent les armes. Selon le ministère russe de la Défense, quelque 2500 soldats ukrainiens du régiment Azov, que Moscou qualifie de “nazis”, se seraient rendus, des chiffres non confirmés par Kiev.

Pas de vacances pour les élèves de Marioupol, mais des cours en russe

Les autorités russes ont décidé de supprimer les vacances scolaires d’été pour préparer les élèves de Marioupol au programme scolaire russe, a affirmé ce jeudi 26 mai un responsable ukrainien de la ville. Selon Petro Andriouchtchenko, conseiller du maire de ce port où les derniers combattants ukrainiens se sont rendus ces derniers jours, “les occupants ont annoncé la prolongation de l’année scolaire jusqu’au 1er septembre.”

“Tout l’été, les enfants auront des cours de langue et de littérature russe, d’histoire russe et des cours de mathématiques en russe”. “Le but principal est la dé-ukrainisation et la préparation de la rentrée selon le curriculum russe”, a-t-il affirmé. Il a cependant ajouté que les “occupants” russes n’avaient pour l’instant pas réussi à trouver suffisamment de professeurs, “seulement 53 enseignants pour neuf écoles”, selon lui. Il n’a pas précisé combien d’élèves étaient concernés.

Diffusion de propagande dans les rues de Marioupol

Et ce n’est pas la seule tactique adoptée par les envahisseurs russes. Alors que les habitants de Marioupol ont passé trois mois loin des informations à cause de l’absence d’électricité, les forces russes font désormais déambuler dans les rues des camionnettes de propagandes. Ces dernières transportent de grands écrans où sont diffusées les informations russes.

Selon The Guardian, des reportages télévisés d’État et des émissions de discussion politiques sont diffusés avec des témoignages d’experts soutenant l’invasion. “L’effort d’installer la propagande russe dans la ville en ruine fait partie d’un effort plus large de pacification et d’intégration des villes capturées comme Marioupol malgré les assurances antérieures de Vladimir Poutine que la Russie ne cherchait pas à occuper de nouveaux territoires en Ukraine”, note le média britannique.

D’ailleurs, le changement s’opère également au sein des rues en elles-mêmes depuis le début du mois de mai puisque les panneaux de signalisations ukrainiens sont enlevés pour faire place aux panneaux écrits en russe.

Faciliter l’obtention de passeports russes

Toujours selon The Guardian, Vladimir Poutine a signé mercredi 25 mai une loi qui accélérerait les demandes de citoyenneté de Marioupol, ainsi que des régions ukrainiennes de Kherson et Zaporizhzhia qui sont en partie sous contrôle gouvernemental. Cette décision a été décriée comme une “passeportisation”, une tentative d’annexer les territoires en les remplissant de facto de citoyens russes.

“La délivrance illégale de passeports (...) est une violation flagrante de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine, ainsi que des normes et principes du droit international humanitaire”, a déclaré mercredi le ministère ukrainien des Affaires étrangères dans un communiqué.

À voir également sur Le HuffPost: Total en Russie? On a interrogé les actionnaires sur l’invasion de l’Ukraine

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles