Guerre en Ukraine: à Dnipro, pas de trêve pour la Pâques orthodoxe

·1 min de lecture

Une semaine après les catholiques, les orthodoxes fêtent Pâques ce dimanche 24 avril. En Ukraine, aucune trêve n’a été décrétée pour l’occasion, faute de dialogue entre Moscou et Kiev. C’est donc aux bruits des sirènes et sous couvre-feu que les Ukrainiens orthodoxes célèbreront la plus importante de leurs fêtes religieuses.

Avec nos envoyées spéciales à Dnipro, Aabla Jounaïdi et Oriane Verdier

À la veille de Pâques, c’est la tradition, on vient déposer un panier rempli de provisions que le prêtre bénit en l’aspergeant d’eau. Mihail et sa femme originaire du Donbass n’ont pas dérogé à la règle, malgré les circonstances. « L’an dernier, c’était pacifique. Aujourd’hui, c’est la guerre. Et nous ne sommes plus chez nous. »

« Gloire à l’Ukraine ». Le salut national jaillit de la bouche du Père Serhyi. Dans son sermon ce samedi, les appels à la paix côtoient les messages vengeurs contre le clergé orthodoxe ukrainien, toujours fidèle au patriarcat de Moscou dont le chef soutient la guerre contre l’Ukraine.

« Pâques réunit tout le monde, tous les chrétiens, les protestants, les catholiques et les orthodoxes. Pâques, c’est l’union, D’abord, nous sommes chrétiens, mais nous sommes aussi des citoyens qui voulons exprimer nos positions et aider nos soldats à protéger l’Ukraine. »

Ce samedi, les autorités de Kiev ont demandé aux Ukrainiens de respecter le couvre-feu encore en vigueur dans plusieurs régions et de suivre la messe en ligne depuis chez eux.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles