Guerre des télécommandes : l’Assemblée nationale s’en mêle

·1 min de lecture

C'est un objet du quotidien on ne peut plus banal. La télécommande est pourtant au cœur d'une véritable bataille entre les chaînes de télévisions traditionnelles, les fabricants de téléviseurs connectés et opérateurs télécoms. Et l'Assemblée nationale met son nez dans ce dossier. Car les chaînes s'inquiètent de la possible disparition des touches "1","2","3", etc. des télécommandes, au profit de boutons qui donnent accès directement aux plateformes, comme Netflix ou Amazon Prime Video. 

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Une "mission télécommande" jusqu'en janvier

Sur certaines télés dites connectées, le clavier a déjà disparu. Ce qui rend plus facile l'accès au plateforme, au détriment de la télévision traditionnelle ou des plateformes de replay des chaînes françaises. L'Assemblée nationale a donc décidé de se pencher sur la question, en lançant mercredi une mission flash qui courra jusqu'en janvier. 

Selon les conclusions de cette "mission télécommande", les députés pourraient alors faire appel à l'Autorité de la concurrence, d'après nos confrères du journal Les Echos. Plus de 3,3 millions de postes de télévision connectés ont été vendus en 2020.


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles