Guerre spatiale : "On est loin de Star Wars !"

·1 min de lecture

La France conduit cette semaine son premier exercice militaire spatial. Joseph Henrotin, chercheur à l'Institut de stratégie comparée, passe en revue les forces en présence.

C'est le baptême du feu – ou presque – pour la nouvelle armée de l'air et de l'espace. Depuis ce lundi 8 mars, et jusqu'à vendredi, la France conduit en effet son premier exercice militaire dans l'espace, baptisé AsterX - un clin d’œil au nom du premier satellite français, Astérix, lancé en 1965. Joseph Henrotin, chercheur à l'Institut de stratégie comparée et rédacteur en chef du magazine Défense et sécurité internationale - dont le dernier numéro est justement consacré à l'espace – reconnaît ce nouveau champ de bataille pour Marianne.Marianne : Qui est aujourd'hui capable de faire la guerre dans l'espace ?Joseph Henrotin : S'il fallait faire un classement des puissances spatiales, les Etats-Unis seraient bien sûr en tête, mais talonnés de plus en plus près par la Chine. La Russie serait en troisième position, et la France ou le Japon se disputeraient la quatrième place. Il faut par ailleurs souligner qu'un programme européen permet aux Etats de l'Union de mettre en commun leurs capacités nationales complémentaires.C'est donc un club très fermé ?Attention : toutes les nations, ou presque, ont aujourd'hui accès à des capacités spatiales : soit en propre, soit par le biais d'intermédiaires privés. A partir du moment où ils utilisent Google Maps ou un système de géolocalisation, les combattants...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Le soleil noir du paroxysme" : un livre pour comprendre le nazisme et les violences de guerre

Rixes : les "grands frères" désemparés face à la nouvelle guerre des bandes

Syrie : pourquoi la plainte pour "crimes de guerre" a été déposée à Paris

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

Brexit : Après la guerre des crustacés, la guerre des eaux minérales ?