La guerre des mondes (Canal+) Léa Drucker : "On ne sort pas forcément indemne d’un tel rôle"

Après la sidération provoquée par l’invasion extraterrestre, les survivants contre-attaquent. Parmi les membres de cette résistance, qui s’organise des deux côtés de la Manche, nous retrouvons, côté français, Catherine et Sophia Durand, alias Léa Drucker et Émilie de Preissac. Les soeurs, dont les rapports étaient distendus, vont se rapprocher dans l’observatoire astronomique où, avec d’autres survivants, elles ont trouvé refuge. "Mon personnage est une scientifique qui poursuit des recherches afin de venir à bout de ces aliens. En même temps, à la faveur de ce confinement, elle doit gérer ses histoires personnelles, d’abord avec Sophia, sa soeur cadette, mais aussi avec le colonel Mokrani (Adel Bencherif, ndlr) pour lequel elle éprouve des sentiments", déclare Léa Drucker, encore bien imprégnée par cette expérience : "On ne sort pas forcément indemne d’un tel rôle, ajoute-t-elle. Ça parle beaucoup de mort, du deuil et de la vie qui, somme toute, est assez fragile. Cela demande une énergie physique permanente. Chaque scène est intense, et ce ne sont jamais des conversations anodines. Tout a une signification…"

À lire également

La Guerre des mondes (W9) : Comment Tom Cruise a convaincu Steven Spielberg de tourner dans le film ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles