La “guerre de l’ombre” entre Israël et l’Iran s’intensifie

Photo by Morteza Nikoubazl / NurPhoto / NurPhoto via AFP

“Une série de morts liés à Israël a secoué l’Iran” ces dernières semaines, constate The New York Times, qui a commencé par l’assassinat du colonel Sayad Khodaï, membre des Gardiens de la révolution, le 22 mai dernier à Téhéran.

Depuis, un autre officier de l’armée idéologique de la République islamique, ainsi que cinq ingénieurs et scientifiques ont perdu la vie dans des conditions troubles.

“Si, comme l’Iran le soupçonne, ces décès mystérieusement similaires se révélaient être des assassinats ciblés, cela correspondrait au modèle de la guerre de l’ombre avec Israël qui a vu les deux parties se frapper avec assez de discrétion pour éviter une guerre totale.”

Une guerre de l’ombre qui semble donc “s’être intensifiée” “à mesure que l’Iran se rapproche de la capacité d’armement nucléaire”. L’État hébreu est opposé à une restauration de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015, dont le principe était d’empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique en échange de la levée de sanctions économiques.

“Israël semble avoir élargi ses cibles, passant de hauts responsables liés au programme nucléaire à du personnel militaire et à des scientifiques de niveau inférieur”, explique le New York Times.

Parmi ces cibles présumées, Ayoub Entezari, ingénieur aéronautique travaillant pour un centre de recherche militaire, et Kamran Aghamolaei, géologue. Diplômés des meilleures universités iraniennes, tous les deux étaient “jeunes et en bonne santé”. Pourtant, ils sont soudainement tombés malades avant de mourir. “L’Iran pense qu’Israël les a éliminés en empoisonnant leur nourriture”, explique le quotidien américain.

La doctrine de la pieuvre

Comme l’explique le quotidien américain, “l’accélération du rythme des attaques en Iran, combinée aux récents commentaires des dirigeants israéliens, suggère un changement dans la stratégie d’Israël”.

“L’année écoulée a été une année de changement de cap dans la stratégie d’Israël vis-à-vis de l’Iran”, a déclaré le Premier ministre israélien Naftali Bennett lors d’une récente réunion de la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la défense. “Nous sommes passés à la vitesse supérieure. Nous agissons en tout temps et en tout lieu, et nous continuerons à le faire.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles