Guerre de l'énergie : la vice-ministre ukrainienne des infrastructures sur Euronews

Face aux pénuries d'électricité, la Croix-Rouge et les autorités locales ukrainiennes tentent de mettre sur pied une réponse très provisoire. Des générateurs électriques sont distribués dans les villes touchées par les attaques russes.

Euronews s'est entretenu avec la vice-ministre ukrainienne des infrastructures. Elle se dit confiante en la résilience des habitants.

"Nous travaillons à préparer les installations et à les rendre plus résistantes à tous les types d'attaques", explique Oleksandra Azarkhina. "Bien sûr, il est possible d'organiser ce qu'on appelle une défense passive. Mais encore une fois, ce n'est jamais suffisant. Nous comprenons donc que si la Russie dispose de nouvelles capacités, comme par exemple les drones fournis par l'Iran, cela nous posera davantage de problèmes.
Et la seule solution que nous avons maintenant, c'est de décentraliser tous les processus, de mettre tous les moyens possibles pour soutenir les villes, soutenir l'infrastructure critique. Et franchement, la majorité des Ukrainiens cherchent des solutions pour être plus indépendants et plus économes en énergie dans leurs propres foyers".

Les autorités de la région de Kyiv ont évoqué une situation "tendue" concernant l'approvisionnement en énergie. Les habitants sont appelés à "utiliser l'électricité avec parcimonie". Une attaque russe avait laissé le 31 octobre près de 80% des habitants de la capitale sans eau et 350.000 foyers sans électricité.