Publicité

Guerre Israël-Hamas: les hôpitaux de Gaza, épicentre des combats

AFP - KHADER AL ZANOUN

L'inquiétude se concentrait, dimanche 12 novembre, sur plusieurs hôpitaux de la bande de Gaza qui fonctionnent dans des conditions très difficiles au milieu des combats féroces entre l'armée israélienne et le Hamas. Et notamment celui d'al-Shifa, le plus grand complexe médical de l'enclave palestinienne.

Selon des témoignages recueillis par l'Agence France-presse, des combats violents ont eu lieu dans le courant de la nuit de samedi à dimanche autour de l'hôpital d'al-Shifa, le plus grand de la bande de Gaza. Dans un communiqué diffusé cette nuit également, le directeur de l'hôpital a affirmé que le bâtiment était encerclé et que les bombardements se poursuivaient dans les environs : « L'équipe médicale ne peut plus travailler et les corps par dizaines ne peuvent être transportées ou enterrées », déclarait Mohammed Abou Salmiya.

De son côté, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'inquiétait, par la voix de son directeur Tedros Adhanom Ghebreyesus, d'avoir perdu le contact avec ses interlocuteurs au sein d'al-Shifa, se disant gravement préoccupée pour la sécurité du personnel de santé, pour les centaines de patients malades et blessés, y compris des bébés sous assistance respiratoires et pour les déplacés qui sont à l'intérieur.

Des bébés morts faute d'électricité

Samedi, Médecins sans frontières (MSF) a annoncé que deux de ces bébés prématurés d'al-Shifa étaient morts après l'arrêt des soins qui leur étaient prodigués en raison du manque d'électricité. Les bébés « sont morts parce que leur incubateur ne fonctionnait plus », a témoigné le Dr Mohammed Obeid, chirurgien de MSF au service néonatal, dans un message de l'ONG sur X.

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
Dr Mustapha Barghouti: «Nos médecins doivent amputer sans anesthésie, c'est insupportable»
Guerre Israël-Hamas: «En 18 ans de querelle militaire, la situation n'a jamais été aussi dramatique»