Guerre Israël-Hamas : le gouvernement israélien accuse le groupe palestinien de se servir du ramadan pour « enflammer la région »

Les chefs des services du renseignement israélien (Mossad) et américain (CIA) se sont rencontrés vendredi 8 mars pour tenter de faire avancer les pourparlers en vue d’une libération des otages et d’un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas. En guerre depuis l’attentat perpétré par le groupe palestinien le 7 octobre dernier, les deux parties ont été incitées par les pays médiateurs – les États-Unis, l’Égypte et le Qatar notamment – à stopper les assauts durant le ramadan, qui commence lundi 11 mars, mais celles-ci ne semblent toujours pas avoir trouvé d’accord.

À lire aussi En Israël, les familles d’otages divisées sur la question d’un cessez-le-feu

Joe Biden prévient qu’un cessez-le-feu « s’annonce difficile »

D’après le gouvernement israélien, le Hamas « s'efforce d’enflammer la région pendant le ramadan ». Une lourde accusation qui prouve qu’aucune solution n’a encore été trouvée avant le mois de jeûne. Vendredi, le groupe palestinien avait appelé les Palestiniens à se « mobiliser » et à « affluer » à la mosquée al-Aqsa de Jérusalem, alors que des tensions sont évidemment redoutées aux abords de ce lieu durant les prochaines semaines.

Auparavant, le Hamas avait fait savoir qu’il ne ferait « aucun compromis » concernant ses exigences d'un cessez-le-feu définitif dans la bande de Gaza et un retrait des troupes israéliennes. Face à une telle intransigeance, Joe Biden s'est montré pessimiste, vendredi. Selon le président des États-Unis, un cessez-le-feu dans la b...


Lire la suite sur LeJDD