Publicité

Guerre Israël-Hamas : les bombardements à Gaza présentent « tous les indices d’une volonté génocidaire », estime Mélenchon

Alors que le conflit au Proche-Orient a repris au terme d’une trêve entre le Hamas et Israël, des milliers de personnes ont défilé à Paris, ce samedi, à l’occasion d’une Marche pour la paix et la justice, en soutien aux Palestiniens. Parmi les manifestants, de nombreux députés de La France Insoumise étaient présents, dont le leader historique du parti, Jean-Luc Mélenchon, rapporte Le Figaro.

À lire aussi Jean-Luc Mélenchon est-il antisémite ? « Oui », selon Manuel Valls

Avant que le cortège ne s’élance, le triple candidat à la présidentielle s’est dit « alarmé » face à la reprise des combats dans l’enclave palestinienne. « La reprise des bombardements signifie une étape d’aggravation de la guerre et présente tous les indices d’une volonté génocidaire », a lancé Jean-Luc Mélenchon.

Jean-Luc Mélenchon préfère parler de « crimes de guerre »

Le leader de La France Insoumise a également avancé qu’il était « mort autant de monde en quarante-deux jours de bombardements à Gaza, qu’il en a péri pendant les quatre ans du siège de Sarajevo » de 1992 à 1996. Selon le Hamas, plus de 15 000 personnes ont été tuées dans les bombardements israéliens sur l’enclave palestinienne, depuis le 7 octobre. Le siège de la capitale de Bosnie avait engendré, lui, environ 12 000 morts de civils.

À lire aussi Jean-Luc Mélenchon, un leader indéboulonnable

Plus tôt dans la journée, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de France Inter. L’occasion pour celui-ci de revenir sur les ambiguït...


Lire la suite sur LeJDD