Guerre d'héritage : Clémentine Dabadie-Fombonne explique son "sentiment d'injustice"

·1 min de lecture

Ce pourrait être le dernier scénario de Jean-Loup Dabadie ; les enfants d’un grand auteur à succès attaquent leur belle-mère pour vol, abus de confiance et recel à la mort de celui-ci. Hélas, c’est la triste réalité de la succession qu’il laisse derrière lui. Sa fille, Clémentine Dabadie-Fombonne, 58 ans, et son frère Clément ont saisi la justice pour faire valoir leurs droits. Depuis c’est une guerre d’héritage entre Véronique Bachet, 61 ans, la troisième épouse de l’homme de lettres depuis 1997, et ses trois enfants nés de deux précédentes unions. Plusieurs questions et soupçons nourrissent la démarche judiciaire de sa fille, entre autres, pourquoi si peu d’objets de valeur ont-ils été retrouvés aux domiciles de Jean-Loup Dabadie à Paris et sur l’île de Ré ? Presque tout avait disparu…

Dans son testament, l’homme de lettres, décédé en mai 2020, donne à son épouse, Véronique Bachet-Dabadie, 100 % de l’usufruit de ses droit patrimoniaux d’auteur et la nomme exécutrice du droit moral de son œuvre. Elle a également reçu une donation prévoyant une option à son profit pour jouir de la succession en propriété et en usufruit. Ses enfants, eux, ne toucheront rien en l’état mais doivent s’acquitter des frais de succession. « C’est absurde », confie Clémentine.

GALA : Comment avez-vous pris connaissance du testament de votre père ?CLÉMENTINE DABADIE-FOMBONNE : J’ai reçu par mail la copie du testament de mon père. Sec. Factuel. Loin de l’ambiance qui règne dans les films : la réunion solennelle, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Inès Reg émue aux larmes face à Nikos Aliagas... Son interview touchante
Jade Hallyday : qui est Michael Sean Klemeniuk son ami et mannequin en herbe ?
Mick Schumacher : à défaut d'en dire plus sur son célèbre père, il assure sa relève et s'offre sa 1ère course en F1
VIDÉO - Benjamin Castaldi : son mea-culpa auprès d'Amel Bent, 17 ans après Nouvelle Star
Ernst August de Hanovre : qui est Christian, son second fils si discret ?