Guerre d'Algérie : le rapport Stora suggère de rendre hommage à Ali Boumendjel

franceinfo Afrique avec agences
·1 min de lecture

Parmi ses propositions pour une "réconciliation des mémoires" entre Paris et Alger, l'historien français Benjamin Stora recommande la reconnaissance par la France de l'assassinat du dirigeant nationaliste Ali Boumendjel. Un assassinat, reconnu par l'officier français Paul Aussaresses dans ses mémoires. Ali Boumendjel, par son parcours, est une figure emblématique de ces milliers de disparus durant la bataille d'Alger.

Un assassinat maquillé en suicide

Ali Boumendjel a 38 ans quand il disparaît en 1957, enlevé par les parachutistes à Alger, où il exerçait le métier d’avocat. Fils d’instituteur, Ali Boumendjel est natif de la région d’Oran, où son père officiait à l’école française. La scolarisation des enfants musulmans à l’école publique était réservée aux fils de notables. La scolarisation pour tous deviendra une des principales revendications des Algériens.

Boumendjel, qui maîtrise un français subtil tout en étant capable de plaider en arabe, est aussi le fruit de cette histoire tourmentée, où l’école française a formé une partie des dirigeants nationalistes. "C'était un érudit, un intellectuel qui adorait réciter les poèmes de Virgile, parler de peinture ou encore (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi