Guerre d'Algérie : "des actes symboliques" de la France pour tenter la réconciliation

Après la publication du rapport de l'historien français Benjamin Stora, en janvier 2021, M. Macron s'engage à prendre des "actes symboliques" pour tenter de réconcilier les deux pays, mais exclut toute "repentance" et "excuses". Le 3 mars 2021, il reconnait, "au nom de la France", que l'avocat et dirigeant nationaliste algérien Ali Boumendjel a été "torturé et assassiné" le 23 mars 1957 par l'armée française, contredisant la version initiale d'un suicide. Les précisions de Karim Yahiaoui, journaliste France 24.