Pas de "guerre contre un pays frère": ce jeune refuse de rentrer en Russie pour éviter la mobilisation

Platon Visilev, citoyen russe de 25 ans, le 22 septembre 2022. - Capture d'écran
Platon Visilev, citoyen russe de 25 ans, le 22 septembre 2022. - Capture d'écran

Platon Visilev, citoyen russe de 25 ans, était en vacances en Géorgie lors de l'annonce de la mobilisation partielle par Vladimir Poutine, qui concerne "des citoyens en réserve, ceux qui ont déjà servi". Il a décidé de ne pas rentrer car, ayant une formation militaire, il est "mobilisable". En effet, en Russie, tous les étudiants sont obligés de faire un service militaire.

"Je ne veux pas participer à cette guerre contre un pays voisin, un pays frère", explique-t-il à BFMTV.

"Je ne suis pas un déserteur"

"J'estime que ce qu'il se passe, c'est inhumain et ça n'a aucun sens, je n'ai aucune envie de participer à cette guerre de Poutine", a-t-il ajouté.

"Je ne suis pas un déserteur, aujourd'hui je ne suis pas encore mobilisé car on ne m’a pas remis de convocation (...). J’espère que tôt ou tard la situation va se normaliser et que je pourrai rentrer en Russie", affirme Platon Visilev.

L'annonce du Kremlin secoue tout le pays. De nombreux Russes cherchent à quitter le pays, alors que des manifestations ont éclaté dans plusieurs villes.

Article original publié sur BFMTV.com