Guerre de Bosnie : les obsèques de 86 victimes, 27 ans pus tard

Dans le silence, un à un, 86 cercueils portés à bout de bras.

Les 86 victimes d'un massacre commis il y a plus de 27 ans , au début de la guerre de Bosnie, en 1992, quand les forces serbes ont massacré des détenus bosniaques musulmans de Prijedor, dans le nord-ouest de la Bosnie-Herzégovine.

"Aujourd'hui nous enterrons le frère de ma femme" , explique Sadumovic Salko, proche d'une des victimes. "Et ce jeune homme-là, que je porte, on était dans le même camp. Il n'a plus de parents, donc nous avons décidé de porter son cercueil."

Après la prise de contrôle de la région de Prijedor, les forces serbes tuent plus de 3 000 personnes, dont 250 femmes et une centaine d'enfants. C'est l'un des épisodes les plus macabres du conflit bosnien, qui a fait en tout près de 100 000 morts.

"C'est un moment difficile à traverser pour mon épouse et moi" , dit cet autre proche de victime. "Elle avait 6 ans quand elle a perdu son père. Et l'autre jour, à la morgue, elle voulait prendre sa main. Mais elle ne pouvait toucher que le squelette de son père. Elle tenait l'os de sa main."

Victimes portées disparues

Les restes de ces dépouilles avaient été découvertes en 2017 au fond d'un ravin, sur le mont Vlašić. C'est là que le groupe de 200 civils, composé de Bosniaques musulmans mais aussi de Croates catholiques, avait été emmené avant d'être exécuté.

A ce jour, 181 victimes de ce massacre ont été retrouvées et identifiées, dont 176 Bosniaques et 5 Croates, selon Mujo Begic, un responsable de l'Institut bosnien pour les personnes disparues.

Si ces dépouilles ont été retrouvées, ce n'est pas le cas de toutes. Dans la région de Prijedor, plus de 25 ans plus tard, des centaines de personnes sont encore portées disparues.