Guerre au Sahel : quels renforts européens pour la France ?

Des hélicoptères d'assaut CH-47 transportent des militaires sur le sol malien. Contrairement à l'immense majorité des forces engagées dans l'opération Barkhane, ces hélicoptères ne sont pas français, mais britanniques. Des soldats estoniens appartenant à un régiment d'infanterie font également partie de l'autre contingent étranger de la force engagée au Sahel. Sur les 4 500 soldats déployés par Barkhane, 4 350 sont français, 100 sont britanniques et 50 sont estoniens. Le Danemark a promis d'envoyer des troupes, mais la France restera en première ligne. Une unité de forces spéciales européennes intitulées Takuba Pour faire face à l'isolement de la France, la ministre des Armées Florence Parly a annoncé la création d'une toute nouvelle force européenne. "Dès 2020, les forces spéciales françaises, aux côtés des forces spéciales de nos partenaires européens, seront déployées au Mali. (...) Cette unité de forces spéciales européennes se nommera Takuba", avait-elle annoncé mardi 5 novembre 2019. L'objectif affiché de Takuba est clair : regrouper des unités d'élite venues de toute l'Europe.