Publicité

Guerre à Gaza: malgré la réorientation de leur stratégie, la résolution américaine en échec à l'ONU

Le projet américain de résolution sur un cessez-le-feu immédiat à Gaza a été rejeté vendredi 22 mars par le Conseil de sécurité des Nations unies en raison des vetos de la Russie et de la Chine. Si les précédentes résolutions du même type ont toutes été rejetées, en raison du veto américain, cette fois-ci, le texte a été proposé par les États-Unis eux-mêmes. Et c’est un changement particulièrement notable.

La décision américaine a été annoncée au moment où le secrétaire d’État a entamé une tournée arabe au cours de laquelle il a rencontré les chefs d’État d’Arabie saoudite et d’Égypte. Au Caire, Antony Blinken s’est aussi réuni avec les ministres des Affaires étrangères d’Égypte et du Qatar, les deux médiateurs entre Israël et le Hamas, ainsi que les chefs de diplomatie de Jordanie, d’Arabie, des Émirats et un haut responsable de l’OLP. Le message du secrétaire d’État américain est on ne peut plus clair. Une offensive terrestre à Rafah est inutile et serait une erreur.

De son côté, Benyamin Netanyahu rejette les pressions internationales et rétorque qu’une telle opération est indispensable pour vaincre le Hamas. Et qu’Israël la mènera quoiqu’il advienne, rapporte notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul. Les relations entre Israël et les États-Unis sont au plus bas depuis le début de la guerre. Avec un changement de ton radical de la part de Washington.

C'est également un message à la communauté internationale pour montrer la prise de conscience de la situation à Gaza par les États-Unis, alors que le pays s’était retrouvé isolé lors des votes sur les précédentes résolutions.


Lire la suite sur RFI