Guadeloupe : renouer avec l'apprentissage du créole

Dans les établissements scolaires de Guadeloupe, le créole se parle principalement à la récréation. Seul un élève sur dix l'étudie en classe, selon l'académie. Pour quelle raison ? Dans un lycée de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), la réponse est souvent la même : "Je préfère apprendre une langue étrangère comme l'espagnol,qui vient déjà d'ici", explique un lycéen. "Je préfère apprendre l'anglais ou l'espagnol, c'est plus intéressant", témoigne un autre élève. Des réticentes Une classe de terminale, composée de 21 élèves, fait figure d'exception avec deux heures de langue régionale par semaine. Un enseignement choisi par cette jeune femme pour mieux communiquer avec ses proches : "ma mamie, je lui envoie des lettres et l'écrire en créole c'est plus facile pour elle de comprendre ce que je lui dis qu'en français". D'après Corinne Famibelle, enseignante, les réticences viennent des chefs d'établissements comme des parents : "on peut encore trouver des familles en Guadeloupe où l'usage est proscrit où on dira à un enfant 'je te défends de parler créole'".