Guadeloupe: des militants anti-vaccins pénètrent de force au Conseil départemental

Des manifestants contre l'obligation vaccinale aux Abymes, près de Pointe-a-Pitre en Guadeloupe en novembre 2021 (Photo d'illustration). - Christophe ARCHAMBAULT
Des manifestants contre l'obligation vaccinale aux Abymes, près de Pointe-a-Pitre en Guadeloupe en novembre 2021 (Photo d'illustration). - Christophe ARCHAMBAULT

Des syndicalistes militant contre l'obligation vaccinale et pour la réintégration des personnels hospitaliers suspendus, ont annoncé avoir pénétré jeudi matin de force dans l'hémicycle du conseil départemental de Guadeloupe à Basse-Terre.

"Nous étions une centaine pour venir aborder la situation sociale et sanitaire du département", a indiqué à Gaby Clavier, syndicaliste de la branche santé de l'UGTG.

"L'obligation vaccinale et la suspension d'une centaine de salariés mettent à mal la continuité des soins en Guadeloupe", a-t-il affirmé.

"Un traitement différencié"

Les manifestants entendaient également dénoncer "un traitement différencié réservé aux salariés suspendus du CHU", car l'obligation vaccinale "ne s'applique pas à d'autres personnels liés à la crise sanitaire comme les pompiers, les ambulanciers", a ajouté Gaby Clavier.

Selon le syndicaliste, un engagement a été pris pour une rencontre lundi entre les membres du collectif et le président du conseil départemental Guy Losbar.

Ces syndicalistes militant pour la réintégration des soignants suspendus multiplient les actions de protestation à l'occasion de la Route du Rhum. Ils avaient affirmé mardi leur opposition à cette compétition nautique dans "un contexte de maltraitance institutionnelle".

Samedi dernier, une marche de protestation s'était tenue pour dénoncer le manque d'investissements de la région pour les Guadeloupéens.

Article original publié sur BFMTV.com