Guadeloupe : des manifestants anti-pass envahissent pour la nuit le Conseil régional

·1 min de lecture

Des manifestants ayant fait irruption jeudi en fin de matinée dans l'hémicycle du Conseil régional de la Guadeloupe, ont décidé d'y passer la nuit pour poursuivre ce qui a été qualifié par des élus d'acte d'une "violence inédite", qui illustre une contestation qui dure depuis plusieurs semaines dans l'archipel. "C'est devenu la maison du peuple", a déclaré à la presse locale Gaby Clavier, syndicaliste de la branche santé de l'UGTG, après une réunion avec le président de la région Ary Chalus.

"Le président s'est engagé à nous obtenir une réunion avec les parlementaires, mardi", a affirmé Jocelyn Zou, syndicaliste FO et pompier mobilisé contre l'obligation vaccinale. Les manifestants, qui comptent rester "dormir dans l'hôtel de région", doivent décider vendredi de la suite à donner au mouvement. Ils demandent à l'Etat de se joindre à la table des négociations, interrompues depuis deux semaines, pour discuter des problématiques à l'origine de la crise sociale en Guadeloupe, avec en tout premier lieu l'obligation vaccinale.

 

LIRE AUSSI - Guadeloupe : Europe 1 est allée à la rencontre des insurgés

Cette intrusion à l'issue d'une séance plénière des élus a été condamnée par l'ensemble de la classe politique de Guadeloupe. "Ces faits (...) relèvent d'une radicalisation qui utilise la terreur" et sont "une atteinte inacceptable à la démocratie", ont estimé les élus de la Commission permanente du département. "Détruire le mobilier de la Région,(...) saccager les bureaux des age...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles