Guadeloupe Quand les geeks piratent les tsunamis

Libération.fr

Du 18 au 24 mars, pour le Caribe Wave, exercice annuel d’alerte de l’Unesco, des équipes de technophiles et d’experts ont pensé et fabriqué de nouveaux outils de gestion de crise.

Durant une semaine, Libération s’est embarqué avec l’équipe de l’association Hackers Against Natural Disasters (Hand), qui s’invite à l’exercice annuel d’alerte au tsunami dans les Antilles. Le but : imaginer des outils concrets et donner des bonnes pratiques pour affronter ces phénomènes catastrophiques. Retour d’expérience sous forme de journal de bord.

Samedi Les geeks réunis

Sous le drapeau pirate qui décore le fablab de la zone industrielle de Jarry, en banlieue de Pointe-à-Pitre, se côtoient deux bandes de geeks que sépare habituellement l’Altantique. D’un côté, Gaël Musquet présente Hand, la nouvelle association dont il est président, et les 16 personnes venues de métropole avec leurs compétences respectives : cartographes, développeurs, vidéastes, collecteurs de fonds, logisticiens, pros du tourisme… De l’autre, les membres du fablab de Jarry sont réunis autour de Cédric Coco-Viloin, cofondateur du lieu, qui liste les initiatives prévues pour la semaine. Les deux équipes de technophiles vont lutter avec leurs armes contre une vague de 20 mètres… fictive, heureusement. Caribe Wave est un exercice annuel d’alerte au tsunami organisé par l’Unesco. «Nous les hackers, les geeks, on peut être utiles au monde», plaide Jean-Baptiste Roger, ex-président de La Fonderie, l’agence numérique publique d’Ile-de-France.

Dimanche Cartographie à vélo

Les hackers ont accroché le drapeau de leur asso dans les bungalows loués à Marie-Galante, au sud-est de la Guadeloupe. «Les ONG s’installent toujours dans les centres urbains, déplore Gaël Musquet. En cas de catastrophe, les communes rurales seront oubliées, et les dépendances de la Guadeloupe plus encore. Marie-Galante est dans une situation de précarité énergétique et numérique, ça complexifie l’exercice.» A peine installés, l’informaticien Yohan (...) Lire la suite sur Liberation.fr

«On m’a dit que j’étais seul. Je préfère être seul avec vous que mal accompagné.»
Hostile
Un village à l’heure du désert numérique
Hamon impute à Mélenchon l’impossibilité de «se marier»
Mélenchon se félicite d'«horoscopes favorables» et assure qu’il «saura» gouverner

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages