Mobilisation contre le pass sanitaire en Guadeloupe : couvre-feu immédiat

·1 min de lecture
Le préfet de Guadeloupe a annoncé la mise en place d’un couvre-feu de 18 heures à 5 heures du matin alors que l’île est en proie à de violentes émeutes.
Le préfet de Guadeloupe a annoncé la mise en place d’un couvre-feu de 18 heures à 5 heures du matin alors que l’île est en proie à de violentes émeutes.

Situation de crise en Guadeloupe. Le 14 novembre dernier, le couvre-feu y était levé après des semaines de restrictions pour des raisons sanitaires. Vendredi 19 novembre, le préfet de l?île a cependant annoncé le retour d?une interdiction de circuler, de 18 heures à 5 heures, cette fois-ci pour des raisons sécuritaires. Selon le haut fonctionnaire, la mesure est décrétée « compte tenu des mouvements sociaux en cours dans le département et des actes de vandalisme ».

Alexandre Rochatte, le préfet, a précisé dans un communiqué de presse que sa décision prend en compte les nombreux incendies de biens publics, les jets de pierre et tirs de mortier sur les forces de l?ordre et barrages sur les routes. Parallèlement au couvre-feu, la vente d?essence en jerrican a été interdite.

À LIRE AUSSIGuadeloupe : blocages et manifestations contre le pass sanitaire

Dans un second communiqué, la préfecture a précisé que la mesure durerait jusqu?au 23 novembre, et ne s?appliquerait pas aux îles de La Désirade, de Marie-Galante et des Saintes. Le couvre-feu avait déjà été imposé en Guadeloupe jusqu?au 14 novembre pour des raisons sanitaires, à partir de minuit.

À LIRE AUSSIGuadeloupe : le déconfinement total attendu à la mi-octobre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles