Guadeloupe : Élie Domota, leader de la contestation, interpellé

·1 min de lecture
Le leader syndicaliste, chef de file des manifestations de 2009, a été placé en garde à vue pour violences volontaires en réunion.
Le leader syndicaliste, chef de file des manifestations de 2009, a été placé en garde à vue pour violences volontaires en réunion.

Élie Domota, leader du collectif Liyannaj Kont Pwofitasyon (LKP - Collectif contre l?exploitation outrancière), a été interpellé et placé en garde à vue en Guadeloupe, jeudi 30 décembre. Le meneur syndicaliste a été arrêté alors qu?il participait à une nouvelle manifestation contre le pass sanitaire et l?obligation vaccinale. Il est accusé de « violences volontaires en réunion sur personne dépositaire de l?autorité publique », a précisé Patrick Desjardins, procureur de la République de Pointe-à-Pitre.

Figure principale des émeutes de 2009, à l?occasion desquelles avait été fondé le LKP qui rassemble une cinquantaine d?organisations syndicales Élie Domota est une figure de proue des violentes manifestations qui secouent la Guadeloupe depuis plusieurs mois. Sur les images de la télévision locale Canal 10, Élie Domota apparaît dans un premier temps en train d?avancer sur une route avec d?autres manifestants s?étant saisis de barrières, alors que les forces de l?ordre, avec des bombes lacrymogènes, tentent d?arrêter leur avancée sur le rond-point de Petit-Pérou aux Abymes.

À LIRE AUSSICotta ? Anti-pass sanitaire et Gilets jaunes, même combat ?

Non loin de là se trouve l?un des principaux centres commerciaux de l?île. Sur les images qui suivent, des manifestants forcent le passage et Élie Domota apparaît à terre, les gendarmes le menottant dans le dos. Dans un communiqué, le syndicat UGTG (Union générale des travailleurs de Guadeloupe) a considéré que « l?arrestat [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles